Search

Le Mummy Blues

Home  |  Lifestyle   |  Humeurs   |  Le Mummy Blues

Le Mummy Blues

On vous a souvent parlé du Baby Blues, je n’en parlerai pas ici car je ne l’ai jamais vécu et je n’ai pas du tout la prétention de pouvoir expliquer ce que c’est. Alors je parlerai de mon Mummy blues, qui touche toutes les mamans et qui est bien moins grave je vous rassure. Si certaines d’entre vous toutefois ont des envies de parler n’hésitez pas je suis là, on dit souvent de moi que je suis une oreille attentive. Bon revenons à nos moutons…

Le Mummy Blues | Lovalinda | Luckylex | Blog Maternité

Mais kesako le mummy blues ?

Vous savez c’est quand vous pensiez que vous arriviez à tout gérer et qu’en fait, certaines fois, vous êtes à la ramasse… Avec une fille de quasi 5 ans, quand mon fils est arrivé les 15 premiers jours je me suis dit que c’était super facile et que bébé était venu au monde avec le diplôme du bébé le plus cool. Sauf que, comme je le disais ici, les bébés ça n’a aucune logique et on donnerait tout pour avoir accès à l’ouvrage ultime « comprendre mon bébé ». Sauf que : à moins de croire encore au Père Noël ou à la petite souris et bien vous pouvez toujours courir après. Certes des milliers de livres sont censés vous aider et vous donner les clés pour comprendre son bébé mais c’est tellement compliqué, subjectif etc… que personne n’a les réponses aux questions que l’on se pose toutes.

J’en ai passé des nuits sur le net à essayer de comprendre pourquoi Ninouchon (petit surnom de mon fiston) tétait toutes les deux heures, pourquoi il refusait d’être posé dans son lit dans la journée, pourquoi il faisait sa sieste deux jours d’affilé normalement et après plus rien etc… Et j’ai constaté avec effroi et bonheur que nous étions des milliers connectés à des heures pas possible en train de prier pour qu’une bonne âme ait la solution à notre problème. Alors passé le moment de « ouf je ne suis pas la seule » qui rassure, on se prend un gros coup de massue avec le « bon ben j’ai passé 3 heures sur le net pour rien, j’ai pas de solution ».

Le Mummy Blues | Lovalinda | Luckylex | Blog Maternité | Child-cute-girl-mom-Favim

Alors si pour le cododo les choses sont plutôt simples, lisez ici, pour le reste c’est pas pareil. Donc j’avoue avoir eu des grands moments de doute, pas sur ma qualité de maman, mais plutôt sur « quand est ce que les choses redeviendront normales ? ». Et là je revois la tête de mon mari qui me dit « ben Alexia, pourquoi tu cherches une logique, ton fils n’a même pas six mois, c’est normal tu verras plus tard, c’est un bébé hein et personne n’a le mode d’emploi sinon cela se saurait ! ». Et paf de constater que le sage avait parlé et que j’avais beau me questionner cela ne servait à rien. D’autant plus que j’étais passée par là presque 5 ans auparavant mais la maternité vous efface les mauvais souvenirs ou une partie des neurones c’est pour ça qu’on oublie !

Donc j’avoue que de ses 3 semaines à ses 6 mois j’ai oscillé entre bonheur immense et fatigue profonde, entre allaitement épanouissant et ras le bol de mon statut de vache Milka. Avec des crises de larmes incontrôlables qui passaient aussi sec d’un seul coup. Sacrées hormones qui nous jouent des tours ! Je me souviens des sketchs de Florence Foresti, post maternité, tellement criants de vérité. On nous montre la maternité comme quelque chose de merveilleux et de formidable mais vous savez y’a un envers du décor…quand on est crevées car on a pas dormi à cause de Polo qui pense que la nuit c’est le jour, où quand on passe sa vie à donner le sein alors qu’on aimerait juste les laisser un peu tranquille nos petits nibards, quand notre chéri tarde à rentrer le soir alors qu’on l’attend comme le sauveur, quand on a plus le temps de s’occuper de soi (eh oui je me suis déjà retrouvée à 15h non douchée car trop accaparée par bébé), quand on a enfin posé bébé pour la sieste et qu’un rien le réveille…

Je vous rassure on est toutes pareilles et cela prouve au moins qu’on cherche ce qu’il y a de mieux pour nos enfants. Pour celles qui ont passé cette phase vous vous dites « ouf sauvées », pour celles qui sont dedans, rassurez-vous cela ne va pas durer. J’ai lu un jour une phrase qui disait qu’il était facile de donner des conseils sur le rôle de parent mais que le plus dur était justement d’être parents.

Mais le Mummy Blues c’est aussi les moments où on a le sentiment de ne pas faire grand-chose de passionnant. J’avoue avoir regardé pendant mon congé maternité, tous les trucs de télé réalité et autres feuilletons idiots ! Oui oui jetez moi des pierres, des cailloux, voire des rochers, j’assume totalement ! Passer sa journée à s’occuper d’un bébé en alternant entre tétées, couches, dodo et rangement de la maison, il me fallait un truc pour me détendre vraiment…car les journées sont pas folichonnes hein ! Surtout quand ça se répète sans cesse un peu comme « Le jour sans fin ».

Donc nous les Mummy Blueséifiées c’est aussi ça, se sentir de temps en temps un peu inutile alors qu’on vient de se rendre de la plus grand utilité en agrandissant la famille. Ou de se sentir pas aussi jolie qu’avant avec notre perte de cheveux, notre teint pâlichon, notre petit bidon marqué par la maternité ou nos vergetures, nos kilos en trop, notre manque de libido… Moi quand j’ai un coup de mou, je pense au plus important : j’ai des enfants en bonne santé. Alors dans ces moment-là j’essaye de relativiser et de penser aux choses qui me mettent en joie. Je pense aussi à tous celles et ceux qui se battent pour avoir des enfants ou celles et ceux qui doivent faire face à la maladie de leurs enfants et là on se dit qu’on a pas le droit de se plaindre.

J’ai appris deux choses en tout cas avec cette seconde maternité : j’ai moins culpabilisé à me décrocher un peu de mon bébé (nous les mères allaitantes on a tendance à être plus que des mères poules) et j’ai appris à penser à moi. Oui j’ai le droit de sortir, oui je peux confier bébé à garder, oui papa peut gérer seul le soir les deux enfants de temps en temps, oui je peux exiger de faire ma sieste…

Bébé a 6 mois et j’ai même déjà repris mon sport, je prends mes cours de langue, je prévois ma semaine de vacances entre filles, mon relooking avec ma chérie LovaLinda, mon week-end en amoureux… J’ai compris qu’on avait beau être les mamans les plus aimantes du monde, nous ne devons pas moins penser à nous, notre couple et notre entourage. Bébé ne nous empêche pas de vivre on s’adapte et lui n’en est pas plus chamboulé. Pour ma fille au début je m’étais un peu oubliée dans la maternité alors que là je tire un peu de leçons de mes erreurs. En plus y’a un papa formidable à la maison !

Vous savez, le Mummy Blues passe…

Le Mummy Blues | Lovalinda | Luckylex | Blog Maternité | Wednesday Tumblr

Mais bon devenir parents c’est accepter qu’on sera en permanence inquiets donc quand ma fille viendra nous demander de sortir en boîte je repenserai à nos tracas de l’époque bébé et je me dirai qu’on s’inquiétait vraiment pour des clopinettes.

Allez je file je dois finir de poser mon vernis ! Et n’oubliez pas, quand cela ne va pas, ne ruminez pas dans votre coin, appelez votre meilleure amie, votre maman… OU MÊME MOI !

Photos by Blanqi, Delight & Danica Michelle

Et maintenant, les commentaires !

PREV

Le monde de mes enfants

NEXT

Le nouveau départ

WRITTEN BY:

<p>Née à Marseille mais exilée à Paris, en manque de cigales et de chaleur, mariée, maman, évoluant dans l’univers du luxe mais les pieds sur terre, Alexia est une passionnée qui partage avec vous ses envies, ses coups de cœurs, ses escapades, ses recettes et plein de belles choses.</p>

LEAVE A COMMENT