Widget Image
Widget Image
Search

La détox mode

Home  |  Lifestyle   |  Humeurs   |  La détox mode

La détox mode

Deux jours avant de célébrer mes 32 ans (il y a bientôt cinq ans déjà, sa race) j’ai été cambriolée pour la première fois de ma vie. Sur le coup, voir mes bijoux, sacs, chaussures, vêtements de luxe, ordinateurs, appareils photos et autres biens précieux, TOUS payés à la sueur de mon front, TOUS avec une histoire (si vous m’êtes fidèles, vous savez comme j’aimais associer une pièce neuve à une étape de ma vie), bref, sur le coup, retrouver mes placards vidés de tout ce que je possède de précieux m’a blessé. Pourtant, je me souviens ne pas avoir pleuré, certainement bien trop choquée pour ça. Il fallait aussi que je me montre forte pour réconforter ma mère présente qui semblait plus affectée que moi. Normal, imaginez votre enfant qui a trimé des années et sacrifié sa vie personnelle en raison de journées de travail sans fin depuis ses 12 ans, tout perdre en quelques heures, ce n’est pas aisé. Mais je me rappelle aussi lui avoir dit que ça devait être un signe de Dieu qui ne visait que moi. Parce que ça ne pouvait pas être qu’un hasard : seules MES affaires ont été dérobés durant ce cambriolage ; pas un seul truc de mon partenaire qui pourtant partageait le même dressing ! Ma vie a changé ce jour-là.

A partir de ce moment, j’ai commencé à diminuer mes achats, je me suis concentrée sur n’investir que sur des pièces intemporelles, je n’achetais quasi qu’en soldes, je reniais chaque coup de coeur impulsif – sans le savoir l’étape 1 de ma détox mode avait commencé, celle qui m’a permis de me détacher totalement du matériel, de prendre conscience que tous ces biens modesques n’étaient que superficiels et qu’ils n’étaient que la preuve que je vivais tel un oiseau dans sa cage dorée aveuglé par l’abondance et l’ostentoire.
Et puis vous savez, il y a eu l’étape 2 de ma détox mode. Ce 25 décembre 2014, cette rupture avec ma routine, le 2 janvier 2015 ce départ vers ma renaissance et le début de mon aventure autour du monde m’ont fait me recentrer sur quelle femme je voulais devenir : libre, simple et heureuse de rien.
Alors je suis partie avec mon sac à dos, une dizaine de pièces de vêtements et je me suis promis de ne rien acheter durant une année – de faire une véritable détox mode. J’ai unfollow toutes les blogueuses mode que je ne connaissais pas personnellement, les copines qui ont des réseaux sociaux remplis de selfies sans aucun sens, et toutes les marques et créateurs que j’adorais depuis parfois plus de 2 décennies. Je ne suis presque pas rentrée dans une seule boutique mode et n’ai pas commandé en ligne durant 22 mois – seules les soldes chez Forever 21 à Hong Kong pour remplacer mes vêtements troués m’ont faite craquer et je les porte encore !

Techniquement ça fait désormais 4 ans que je n’ai pas acheté un truc de luxe. Oui ça fait 48 mois que j’ai brisé les chaines de cette société de consommation dans laquelle je m’étais égarée depuis mon adolescence. Oui je vis très bien sans Chanel, ni Céline, ni Louis Vuitton, ni Fendi, ni Valentino ni autre couturier dans ma vie. Oui je préfère ma vie de bohème libre autour du monde que celle de jet-setteuse en cage dorée. Et oui il est possible de se déconnecter de ce monde de strass et paillettes qu’on voit partout sur tous les écrans.

Donc oui ma détox mode a marché ! Regardez-moi : ma vie a pris un tournant que même la meilleure des voyantes n’aurait pas pu prévoir. Alors bon je ne suis pas devenue une none qui vit recluse dans son monastère, mais avouez que je suis certainement la moins bien habillée, la plus pauvre et la moins équipée de toutes les blogueuses mode que vous suivez sur le net. Tout ce que je possède tient désormais dans une valise cabine, je porte quasi tous les jours la même chose et je me fiche de mon allure. Et pourtant ma vie est stylée, je me sens riche de belles valeurs et entourée des plus belles choses sur terre : le bonheur simple et l’amour véritable.

Une vie sans filtre, le mien c’était la mode.

Et maintenant, les commentaires !

PREV

Le bilan d'une modeuse devenue globe-trotteuse

  • Ilham
    REPLY

    Bonjour Linda. Tes articles sont vraiment inspirant. Ma question est comment fais tu pour vivre désormais, je veux dire pour te nourrir., déplacer, etc. j’aimerais tellement me lancer dans une vie pareil mais le frein de l’argent me fait peur!
    Merci et bonne continuation

    28/01/2019

LEAVE A COMMENT