Search

L’Athènes onirique

Home  |  Lifestyle   |  Voyages   |  Europe   |  L’Athènes onirique

L’Athènes onirique

Si Pragues et Malte étaient mes week-end préférés en Europe, Athènes vient de les surclasser. Il y a des escapades qui sont comme une thérapie, longtemps après on se sent vivante, pleine d’énergie comme revigorée. La capitale grecque est de celle-ci.

Moins courue que Rome ou Barcelone, Athènes constitue pourtant un choix palpitant pour un court séjour de printemps. Est-ce parce qu’à l’origine, elle bénéficiait de la protection d’Athéna, fille de Zeus ? Est-ce parce que le héros légendaire Thésée est son roi-fondateur mythique ? Ou est-ce juste parce qu’elle est considérée comme le berceau de la civilisation européenne notamment grâce à la philosophie de Socrate ou encore de Platon ? Ce qui est certain c’est que malgré le chaos économique qu’elle vit, Athènes m’a séduite. Par ses nombreux monuments à découvrir ou redécouvrir classés parmi les plus beaux du monde, par sa délicieuse gastronomie et surtout par la gentillesse de son peuple je ne garde que de doux souvenirs de mes 4 jours chez elle…

On pourrait pourtant croire que comme le grec ancien et les vieilles pierres qui y pullulent, Athènes est une ville morte. Elle est, bien au contraire, une capitale fort vivante… Sa chaleur presque étouffante et ses immeubles tristounets peuvent décevoir le voyageur qui ne prend pas toujours le temps d’y rester et de regarder au-delà des apparences. Athènes ne ressemble en rien au reste de la Grèce et de l’Europe. On voyage dans le temps. Il fait déjà très bon au printemps. On peut déjeuner en terrasse et se promener sans trois couches de vêtements. On mange bien pour pas cher. On est toujours très bien accueilli. Les habitants (1 tiers des grecs vivent à Athènes) sont d’une gentillesse sans nom.

Son histoire tumultueuse et une grosse cinquantaine d’années particulièrement glorieuses lui auront suffi pour s’assurer une renommée éternelle, en tout cas à mes yeux. Mais surtout en la visitant on passe de la campagne à la mer en passant par la ville en clignement d’œil. Clairement elle est une étape indispensable du parcours du berceau de l’antiquité, un retour au collège, à nos cours d’histoire et latin. En tout cas dans mon carnet de voyage elle me ravit, dans la continuité de mon séjour en péninsule anatolienne (ici).

 

C’est vrai, on parle toujours de Florence, Venise ou Marrakech pour des week-ends sympas lors du retour des beaux jours moi, je vous recommande Athènes. Justement parce que les touristes délaissent la ville, en particulier dans ce contexte socio-économique, du coup tout est plus avantageux : billet d’avion, hébergement, taxis et restaurants. Le truc le plus important à savoir, c’est que, en dehors de Plaka, le quartier très touristique, les magasins ferment le samedi à 16 heures, et tout le lundi. Mieux vaut donc se prévoir un petit week-end incluant le vendredi plutôt que le lundi si l’on veut faire du shopping (il y a de quoi brûler sa CB). Autre point, avantage de taille, Athènes, mégalopole tentaculaire, s’était transformée en un vaste chantier pour accueillir les Jeux olympiques 2004 mais fini les tractopelles, échafaudages et nuages de pollution au dessus de la ville, on y respire. Aujourd’hui on peut facilement circuler en transport en commun. Le résultat a stupéfié jusqu’aux plus sceptiques (dont moi qui l’avais visitée en 2003). Enfin, dernier point, prévoyez du cash, trouver un distributeur (avec des billets dedans) est quasi mission impossible.

 

Les visites incontournables

  • La vieille ville
  • L’Acropole avec : la porte Beulé, les Propylées, le temple d’Athéna Nikê, le Parthénon, l’Érechthéion et l’Agora
  • Le Musée de l’Acropole
  • Le musée des Bijoux Ilias-Lalaounis
  • La Galerie Municipale d’Athènes
  • Le Musée Kanellopoulos
  • Le quartier Omonia et  son Musée archéologique national, ses Halles et Monastiraki, le bazar d’Athènes
  • Le quartier de Plaka et  les musées des Instruments de musique populaire grecque et d’Art populaire
  • La place Syndagma, son Jardin national, son musée Bénaki d’art islamique, le Musée d’Art Cycladique
  • Le mont Lycabette et la belle vue sur la mer et, le soir, sur tout Athènes illuminé

Les expériences inoubliables

  • Prendre le petit train pour faire le tour de la ville à son allure
  • Chiner à Psiri
  • Faire du shopping dans le quartier chic de Kolonaki
  • Voir la relève de la garde à Syndagma
  • S’installer à un Kafenion et déguster un café frappé
  • Admirer la magie du coucher de soleil sur l’Acropole
  • Flâner dans les ruelles de Plaka et dans le quartier chic de Kolonaki
  • Goûter la cuisine grecque
  • Manger le kebab le moins cher (et peut-être le meilleur) en terrasse Quick Pitta, Mitropoleos 55
  • Acheter ses loukoums dans les caves Botiglia
  • Brocanter dans l’atmosphère bohème de Psiri et y déjeuner
  • Déguster un agneau grillé aux herbes en “psestaria” (restaurant-grill piéton)
  • Se faire une séance de cinéma en plein air
  • Chanter les airs populaires au Fos
  • S’offrir un diner typique à la Taverne Psiri ou une soirée romantique au restaurant Aegli
  • S’attarder au comptoir du Café Oraia Ellas
  • Danser “branché” à Mamacas
  • Se balader dans le Jardin National
  • Aller se baigner à Astir Beach
  • Se faire un dernier verre dans le patio du Stavlos
  • Aller au déballage des halles au petit matin (place Omonoia)

 

Où dormir

À 5 minutes à pieds de toutes les attractions, à 30 minutes de métro de l’aéroport et à 30 minutes de tram des premières plages et du port du Pirée, on ne peut rêver mieux que ces deux hôtels au choix sur la place Syndagma au cœur de la ville. Une seule condition pour les deux : aimer le luxe ancien avec une décoration néo-classique (sans faute de goût pour les 2) du XVIIè siècle.

Hôtel Grande BretagneVas. Georgiou A’ 1 – Constitution Square – Athènes 10563 – C’est l’hôtel le plus jet set d’Athènes, inaccessible pour de nombreux portefeuilles il a l’avantage d’offrir une piscine et un restaurant sur le toit avec vue panoramique, un sublime Health Club et des services de prestige. Pour un séjour fut somptueux avec tous les VIP de Grèce et ailleurs, un confort luxueux dont les salles de bain avec baignoire et douche séparées, un accueil avec bouteille de champ’ ou cocktails sans alcool offert dans chaque chambre, un majordome, un petit déjeuner copieux, une piscine exterieure sur le toit avec vue sur le Lycabette, un merveilleux spa avec piscine intérieure c’est l’adresse qu’il vous faut

King George Palace – 3 Vasileos Georgiou – Syntagma Square – Athènes 10564 – Vous prenez le résumé précédent de l’Hotel Grande Bretagne. Vous enlevez la piscine sur le toit  (sauf si vous choisissez le penthouse à 5000€ la nuit) et vous retirez 50% du prix vous voici au King George Palace, hôtel mitoyen. C’est le compromis idéal pour les plus petits budgets à condition de n’y passer 1 ou 2 nuits. Les massages à deux dans la même cabine sont délicieux mais le spa est trop petit. Surtout demandez une chambre à partir du 6 étages pour avoir une vue sur l’Acropole à couper le souffle. Enfin gros coup cœur sur les employés tous humbles et serviables et le petit-déjeuner incontestablement un des plus copieux que j’ai goûté en Europe.

 

En conclusion, entre Orient et Occident, rien de mieux pour se ressourcer le temps d’un week-end qu’Athènes. Et pour ceux qui vivent à Marseille, Paris, Lyon ou Toulouse, Air France propose en ce moment des vols à des jours et horaires idéaux pour un tarif imbattable.

Bon week-end à tous dans la lumière dorée du berceau de la civilisation occidentale et de la démocratie…

PREV

La ville éternelle : Rome

NEXT

Le pays des Scots

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • MillionDinarBaby
    REPLY

    Hello ! Le blond te va à ravir !!! Merci pour ce blog que je trouve extra et qui me rappelle un peu moi et mes vacances (voir mieux) !

    28/04/2013

LEAVE A COMMENT