Search

Le pays des Scots

Home  |  Lifestyle   |  Voyages   |  Europe   |  Le pays des Scots

Le pays des Scots

Depuis notre rencontre, mon mari ne cessait de me bassiner avec l’Écosse. Grand fan de nature elle était pour lui une de ses destinations fétiches. Je lui répondais qu’avec mon dégoût pour le froid, mon côté froussard et ma nature non-aventurière il était hors de question d’y mettre un pied. Mais après le ski cet hiver, il m’aura encore eue ce printemps. Des années pour que je change d’avis, trois jours pour être convaincue et être moi aussi désormais amoureuse d’une nation dont je me croyais allergique.
Laissez-moi d’ailleurs vous conter notre escapade romanesque à la découverte du pays des Scots. En mots et photos.

Samedi

L’Écosse se mérite. En tout cas quand on vit à Marseille il n’y a de notre aéroport aucune compagnie aérienne avec des horaires décents pour nous y emmener. De ce fait nous décollons de Nice avec son vol quotidien EasyJet vers Édimbourg, capitale écossaise.

Si j’ai bien retenu le résumé que me faisait mon chéri, l’Écosse a 8 atouts :

  1. sa monarchique et calme Édimbourg avec son château médiéval, son fastueux palais et son “ghost tour”
  2. ses châteaux (hantés) à couper le souffle
  3. ses mille et un lacs
  4. ses paysages aux contrastants Highlands/Lowlands
  5. ses chapelets d’iles émiettés
  6. ses traditions bien ancrées
  7. son printemps aux températures agréables et pluies modérées
  8. son peuple chaleureux
J’espère qu’en 4 jours et 3 nuits nous aurons le temps d’en voir un maximum. Welcome in Scotland !

 

Dès l’atterrissage mes clichés volent en éclats : le ciel est aussi bleu qu’à Nice. Je fourre mon pull et ma parka dans mon sac, il est évident qu’ils ne seront d’aucune utilité ce week-end. Nous filons alors récupérer notre voiture de location. Pour optimiser aux mieux ces 4 jours nous avons en effet décidé de la visiter en autotour.

Direction les Highlands et Inverness. Mr Lovalinda y a réservé une nuit dans un château hanté. À peine quelques kilomètres et j’en prends plein la vue. De ces douces montagnes parsemées de bruyère sauvage aux demeures ancestrales j’ai compris pourquoi il me la décrivait comme une terre de légende et de romance. J’ai l’impression de vivre un Harry Potter façon grandeur nature.

 

Escale 1 : Perth, village parfait pour déjeuner face à son Scone Palace, l’ancien lieu de couronnement des rois d’Ecosse.

Escale 2 : le village pittoresque de Piltochry pour son chateau de Blair Atholl.

Escale 3 : le Cairngorms National Park, le second des deux parcs nationaux écossais avec sa montagne et ses collines vertes enivrantes.

Cette route des Highlands est d’une beauté sans nom. Sans doute les paysages les plus merveilleux que j’ai eus la chance de voir. D’ailleurs en prendre plein la vue ainsi est épuisant. Je crois que nous n’étions pas prêt à vivre un instant aussi fort en si peu de temps. Nous sommes épuisés. Si aujourd’hui nous devions revoir le programme je n’aurais jamais enchainé le voyage de la France vers l’Écosse suivi de ce parcours.

Escale 4 : Dingwall au dessus d’Inverness pour 1 nuit au fameux Tulloch Castle Hotel. Château datant du XIIe siècle, l’adresse offre une superbe vue sur la vallée de Strathcanon et les montagnes Achility. Si son emplacement est parfait j’aime aussi l’atmosphère chaleureuse et scottish. En revanche quand on rentre on a immédiatement la photo de l’enfant qui hante les lieux, j’ai peur. Je ne sais pas si c’est la fatigue ou la folie mais tout au long de notre séjour dans le château je ressens une présence gênante. Heureusement la nuit n’est jamais noire, le ciel constamment bleu-violet et le chef du restaurant de l’hôtel nous régale. Les délicieux mets me font un peu oublier le cadre hanté.

Dimanche

Cette courte nuit dans notre suite au lit à baldaquins fut requinquante. Aujourd’hui place à la journée dédiée aux lacs. Après un savoureux petit-déjeuner (décidément ces écossais me surprennent agréablement, moi qui pensais que je n’allais rien y manger) nous prenons la route pour notre deuxième journée.

Escale 5 : Inverness où le National Trust for Scotland de Culloden raconte le sanglant massacre des Jacobites à l’époque de Bonnie Prince Charlie, période qui sonna le glas de la société traditionnelle des Highlands. Puis pause culturel au Inverness Museum and Art Gallery.

Escale 6 : le Loch Ness en passant par les routes de campagnes, à l’ombre derrière les haies d’hêtres, nous longeons celui qui n’est que le deuxième lac d’Écosse par son étendue mais le premier par son volume d’eau et sa notoriété ! J’ai la chair de poule.

Escale 7 : Fort Auguste, c’est le village le plus au bout du Lac Ness. On déjeune au château sur ses rives suivi d’une croisière sur un bateau de promenade où un léger frisson m’habite en imaginant ce qui vit à 230 mètres sous les eaux. On s’en va et en chemin on admire le Ben Nevis, plus haut sommet du pays et sa vallée qui a servi de décor à des films comme “Rob Roy”, “Highlander” et “Braveheart”.

Escale 8 : Fort William, petit village agréable avec sa place centrale entourée de deux églises et sa rue commerçante jalonnée de maisons au charme désuet, parfait pour faire une pause.

La route est incroyable. On refuse de rejoindre Edimbourg dès maintenant alors on s’ajoute des étapes surprises en passant par la superbe vallée de Glencoe, le loch Lomond et les Trossachs.

Escale 9 : Oban pour le gouter en visitant son rivage, ses cathédrales et son château.

Escale 10 : Inveraray pour son château ancestrale des ducs d’Argyll, chefs du clan Campbell depuis 1743.

Escale 11 : Stirling qui a joué un rôle de premier plan dans l’histoire mouvementée de l’Écosse pendant plus de 700 ans. J’aime aimé son château dominant les champs de bataille où les guerres d’indépendance furent gagnées. Dans la vieille ville, on trouve des bâtiments du Moyen-Age et de la Renaissance le long des petites rues pavées ; un voyage dans le temps.

Escale 12 : Edimbourg pour deux nuits. Il est déjà tard, même si, coordonnées géographiques oblige, la nuit n’est toujours pas tombée. En rejoignant notre chic et cosy Hotel du Vin & Bistrot on s’offre en passant des sushis chez Sushiya et on file au lit.

Cette journée sur les routes pittoresques du pays à admirer les paysages et éviter les moutons en liberté nous aura tués (de plaisir).

Lundi et Mardi

C’est en arrivant en voiture qu’on se rend compte qu’Edimbourg a assis son bourg médiéval puis ses fastes géorgiens au cœur d’une campagne élégante et verdoyante. Loin des lacs paisibles, on se retrouve immédiatement pris par la fougue d’une capitale européenne sous échos de cornemuse.

Edimbourg présente un paysage urbain spectaculaire placé sous la signe de la dualité : d’un côté, la vieille ville historique avec ses venelles et ses ruelles médiévales pavées ; de l’autre, les élégantes façades néoclassiques de style géorgien de la ville neuve. La visite de la capitale débute donc forcément par la Old City, noyau autour duquel s’est développé la cité. Vu son décor je comprends pourquoi on la surnomme «l’Athènes du Nord». Quand je regarde mon guide et voit la ribambelle d’édifices et de monuments historiques à visiter je transpire d’avance. Alors on fait ça doucement. Nous avons 48h pour tout voir, nous pouvons prendre notre temps. On se paie même le luxe de faire le ghost tour, tour nocturne de la ville qui raconte les histoires les plus étranges du pays…

Les instants inoubliables à Édimbourg et ses alentours
  • La conduite à gauche, moi sans permis je me suis pourtant à chaque fois surprise en train d’ouvrir la mauvaise portière et/ou me retrouver face à l’inconnu volant
  • La visite du château (forteresse militaire puis successivement palais royal, caserne et prison)
  • Le panorama depuis la forteresse
  • Le musée du Tartan et du Kilt
  • Les balades main dans la main dans les ruelles pavées ainsi que les anciennes maisons de marchands du Royal Mile
  • Le quartier de New Town avec ses maisons de style géorgien
  • La visite des “Hidden Underground Vaults”, les catacombes d’Edimbourg : le lieu le plus hanté de Grande-Bretagne !
  • L’heure du thé chez Kinnells
  • Les galeries d’art de Princes Street
  • Le gouter dans les jardins du Royal Botanic Garden Café
  • Le dénichage d’un manuscrit à l’Old Town Bookshop
  • La balade le long des docks de la Leith
  • La soirée plateau de fruits de mer chez Marinette
  • La ‘concierge’ de la cathédrale St Giles qui vous facture 2€ si vous prenez une photo
  • Le palais flottant de la reine à Leith
  • La chapelle de Rosslyn à 11km d’Édimbourg

Forcément quatre jours en Écosse ce n’est pas suffisant. Finalement c’est comme un apéritif et la prochaine fois on s’offre le plat de résistance voire le dessert…

A vivre (avant de mourir) en Écosse
  • une randonnée à vélo dans les collines
  • un trajet à bord du train d’Harry Potter* d’où on admire les paysages grandioses de Mallaig à Fort William. On embarquerait en matinée à bord du “Hogwarts Express”, un authentique train à vapeur ayant servi au tournage des films d’ Harry Potter et pendant 1h45, on traverserait quelques unes des plus belles vallées d’Ecosse entre lochs et rivières (le train n’opère qu’entre le 16 mai et le 28 octobre et est surtout fermé le dimanche, raison pour laquelle nous n’avons pu le faire)
  • un safari nature en 4 x 4
  • une visite du Blair Castle, Menzies Castle, Glamis Castle
  • une journée de pêche au saumon sauvage sur la rivière Tay avec pique-nique en pleine nature : un rêve de trappeur !
  • une expédition “cool” en kayak au Loch Morlich et descente “frissonnante” à canyoning parmi les rapides et les piscines naturelles
  • une nuit à Glasgow
  • un tour à Saint Andrews pour ses ruines romantiques
  • un vagabondage d’île en île sur la côte atlantique
  • une nuit à l’Hotel Missoni pour dormir dans des draps Haute-Couture (complets pour nos dates)
  • un tour au zoo d’Edimbourg avec ses pandas

En conclusion l’Écosse ne se limite pas à la pluie, aux kilts et à la cornemuse.

Pour une échappée au vert célébrant l’arrivée des beaux jours, sa nature en éveil, ses paysages grandioses, le retour des papillons de montagne, des écureuils roux et des moutons en liberté : l’Écosse est la destination parfaite.

Pour un périple en quête de fantômes et légendes marquant sa terre de conte, ses phénomènes paranormaux, ses châteaux et ses lochs habités : l’Ecosse est une destination passionnante.
Bien plus qu’une nation à visiter, l’Écosse se vit et se ressent. Les traditions et moeurs se lisent à chaque coin de ruelles. Les habitants sont d’une hospitalité et d’une joie de vivre incroyables. D’ailleurs ils nous ont dit que le pays est aussi magique en arrière-saison, ça méritera vérifications…

PREV

L'Athènes onirique

NEXT

La chic aventure andalouse

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • ana
    REPLY

    Ta qualité rédactionnelle est indéniable !

    12/06/2012
  • Fatiha
    REPLY

    Avec mon mari nous revenons de 4 jours en Ecosse et bien sûr j’ai dévoré ton article pour m’aider à la préparation de notre petite escapade.
    Et bien quel régal de le relire à notre retour, parce que du coup, il prend un autre sens! Je comprends beaucoup mieux ce que tu as ressenti et ce qui t’as inspiré dans la rédaction de ton article. Tu as très bien décris ce qui se dégage de ce pays (et plus particulièrement Edimbourg) et je te rejoins sur le fait que 4 jours en Ecosse, ce n’est qu’une mise en bouche..nous pensons déjà à préparer le plat de résistance..
    Merci pour ton inspiration.
    Gros bisous belle Linda <3

    20/08/2014

LEAVE A COMMENT