La
cité des rêves Dubaï

Written by LovaLinda, 2 years ago, 13 Comments
Share Button

Il y a un mois je pataugeais dans l’eau bouillante de la mer du Golfe Persique. Pour les grandes vacances estivales je partais en effet en amoureux à la découverte de l’est du planisphère durant 21 jours. Une semaine à Dubaï, une nuit à Singapour puis une quinzaine à Bali, laissez-moi donc vous conter la première étape de cette diagonale.


J’avais déjà visité Dubaï en mai 2010. Je découvrais alors un Émirat bien loin de tous les clichés qu’on lui attribue. Je tombais sous le charme d’un pays qui rassemblait tout ce qui me comble. Islam apaisé, chaleur maitrisée, plages interminables, hôtels de luxe, shopping sans taxes, parcs d’attractions délirants, melting-pot de cultures et de nationalités, Dubaï où le royaume de la démesure est selon moi la cité des rêves que je me devais de faire découvrir à ma moitié qui ne la connaissais pas.

Fini l’époque où seuls les businessmen s’y aventuraient, fini le raz de marée de gratte-ciels et de dorures, fini le bling, fini les températures étouffantes, fini les trajets sans fin pour s'y rendre. Désormais, à seulement 6 heures de vol (vive Emirates et son vol quotidien en direct de Nice), 3 heures de décalage horaire, Dubaï c’est une destination exotique pour ceux en quête de soleil et de plages peu importe la période de l’année. Le kitsch s’est estompé au profit d’adresses raffinées, de quartiers piétonniers, de galeries d’art, de bistrots. Une douceur totalement en contraste avec l’âpreté du désert, parfaite pour une halte sur le chemin de l’Asie et le dévoilement d’un nouvel art de vivre. Ce qui est fou c’est que j’ai pu constater qu’un séjour à Dubaï ne ressemble jamais au précédent. Il est impossible de fixer une image à cette ville en mouvement perpétuel. D’ailleurs j’avais lu que « Dubaï est comme une cellule qui se multiplierait à l’infini tout en changeant d’ADN ».

Pas besoin de voyager pour savoir que Dubaï s’exprime par sa folie des grandeurs. Son goût pour l’architecture spectaculaire ne passe pas inaperçu à travers la planète. Ça avait commencé avec Downtown, les Emirates Towers, tout comme l’hôtel 7 étoiles Burj Al Arab sur Jumeirah Beach. Mais ces emblèmes du pays appartiennent déjà au passé. Le goût approximatif des Emiratis s’est estompé face au « expats » venus faire tourner la grosse machine à billets de cette nouvelle terre promise. Débarqués du monde entier et formant 80% de la population ils ont apporté leurs goûts éclectiques et leur perceptions. Désormais Dubaï c’est la Burj Khalifa, la plus haute tour du monde à ce jour avec ses 828 m sous la toise, élégante, raffinée et presque discrète. Mais aussi l’hôtel Atlantis et ses 1539 chambres tout au bout de la Palm Jumeirah, un palmier géant artificiel sur l’eau, la Marina ou encore le chic Dubaï Mall aux 2000 magasins qui m’ont faite perdre la tête moi Fashionista pourtant vaccinée contre la fatigue shoppinesque. Finalement on risque le torticolis à contempler Dubai.

Quand on pense qu’à l’origine cette cité du désert ne possédait que du sable, des perles et un port… C’est d'ailleurs en visitant Bur Dubaï qui abrite le Dubaï Museum aménagé dans le fort Al-Fahidi (construit en 1787, apparemment le plus vieux bâtiment de Dubai) qu’on discerne grâce à des panneaux explicatifs avec photos à l’appui la métamorphose accélérée de la ville avec la découverte du pétrole dans les années 60. À quelques pas du musée on peut aussi visiter un îlot de résistance nommé Bastakiya. Avec ses demeures construites au début XXè siècle en corail et en pierre calcaire, agrémentées de tours à vent (elles capturaient le vent pour le diriger vers l’intérieur des maisons de sorte à constituer une climatisation efficace) ce quartier ouvre une fenêtre sur le passé qu’on ne peut imaginer. Nulle part ailleurs dans le monde il est possible de passer d’une modernité sans nom à une atmosphère bohème orientale en quelques pas.

Si en 2010 j’avais concentré mes visites sur le coté spectaculaire de la ville, cet été j’ai gouté à Dubai Creek, le quartier de Deira, cœur et poumon de l’Émirat et le fameux désert, un des derniers vrais sur Terre.

Le premier, Dubai Creek, sillonné par les « abras », de grandes barques motorisées faisant office de bateaux-taxis, sépare les deux quartiers de l’ « ancien » Dubaï : Deira à l’est et Bur Dubaï à l’ouest. Je n’ai pas hésité à prendre place à bord de l’une de ces embarcations pour mieux saisir le contraste frappant des boutres d’un autre âge sur fond de gratte-ciel de verre et d’acier. Le quai a par ailleurs conservé un peu de cette atmosphère qui imprégnait jadis le vieux port quand les marchands y trouvèrent un havre sûr pour leurs précieux chargements d’épices, or, encens ou bois de santal.

Le second, le quartier de Deira, est le souk aux épices crée en 1820. Il ne s’est évidemment pas éloigné des quais pour des raisons pratiques évidentes. J’ai aimé ses vieilles ruelles exaltant mille parfums. Sur le seuil des échoppes les sacs débordent. Henné, cardamome, paprika, noix de muscade, cannelle, clous de girofle, safran offrent mille couleurs enivrantes. À quelques pas le souk d’or où on étouffe rapidement à cause des vendeurs racoleurs alors vaut mieux se diriger vers le « fish, meat and vegetable market » tout proche de la corniche pour profiter du spectacle d’un marché qui n’a en rien succombé au modernisme.

L’ultime découverte fut alors le safari dans le désert, une aventure comme aucune autre. Un conducteur avisé nous a emmenés hors des sentiers battus pour une expérience palpitante et stimulante.
 Voyageant dans un 4x4 de luxe, j’ai découvert la majesté sauvage du désert Arabe, et je fus fascinée par les grandes dunes de sable (je me dois quand même de vous avouer qu’à force de sauts et virages fous dans les dunes j’en ai vomis mon goûter).
 Après cette balade riche en rebondissements regarder la beauté des couchers de soleil dans ce désert n’a pas de prix. Ensuite se relaxer dans un campement traditionnel, chevaucher un chameau, fumer la Shisha, surfer sur le sable, prendre des photos de costumes traditionnels, dresser les faucons, se faire tatouer au henné…tout cela fait partie de l’inestimable excursion. 
Pour le grand final on se laisse alors emporter dans une somptueuse fête arabe, avec une danseuse du ventre et on s'endort bercé par la musique folk arabe sous la pleine lune.

Enfin ce qu’on sait moins c’est que Dubaï c’est aussi la puissance de la quiétude d’une ville géante. Ni criminalité ni délinquance, des femmes voilées à d’autres en mini-jupe, la tolérance et la sérénité sont les maitres mots peu importe l’heure ou le quartier. Je ne me suis jamais sentie aussi en sécurité sans jamais un regard désagréable posé sur moi. Et quel bonheur de faire les boutiques et d’entendre le chant du Muezzin résonner dans le centre commercial qui t’invite dans la salle de prière toujours proche et propre. Mais ça seuls les musulmans pratiquants peuvent comprendre cette félicité.

Les visites incontournables :

  • Le Museum de Dubai, ses photos aériennes du développement de Dubai depuis les années 1950 et sa présentation multimédia sophistiquée de l’évolution de la ville à travers les âges.
  • L'un des plus anciens sites historiques de Dubai et le dernier quartier de tours à vent de la partie arabe du golfe Bastakiya
  • Les souk et Dubaï Creek
  • Le Burj Khalifa la plus haute tour du monde (828m)
  • Le spectaculaire hôtel Atlantis et son incroyable Aquaventure
  • Le Mall Of The Emirates et sa station de ski
  • Le « The Walk », la riviera dubaïote et sa promenade de 1,7km bordée de magasins, cafés, restaurants et terrasses (climamtisées !!)
  • Les rues piétonnes de la Marina, Dubai festival, Burj Khalifa et le nouveau downtown
  • La Mosquée de Jumeirah
  • La réserve de Ras El Khor
  • Le parc Wild Wady avec ses pistes aquatiques vertigineuses aussi assis dans des bouées et ses tubes artificiels recrée pour surfer (j’ai tenu 30 secondes quand même pour une première)
  • Les galeries d’art aux œuvres contemporaines Ayyam Gallery, Art Sawa, Flying House ou The Third Line (les fans ont désormais aussi le Art Dubai fin mars)
  • Le Dubaï Mall plus grand centre commercial au monde ouvert tous les jours jusque minuit avec un aquarium tellement immense que l’on peut naviguer dessus en bateau à fond de verre et le Sega World monde virtuel de 7000m2 qui compte pas moins de 250 jeux vidéo époustouflants

Les expériences inoubliables :

  • Grimper en haut de Burj Khalifa et découvrir la ville 50 ans en arrière grâce à des longues vues numériques (quel frisson de monter 124 étages en 60 secondes)
  • Diner au restaurant Armani dans son écrin chocolat et crème ponctué de l'or de dizaines de bouteilles d'huile d'olive (on vous offre même une bouteille chacun à la fin du repas) pour déguster le meilleur de la cuisine toscane
  • S'amuser à Aquaventure et plonger dans le toboggan de la peur pour terminer sa course dans le bassin aux requins, raies et mille poissons
  • Skier au Dubaï Ski au Mall Of The Emirates (passer de 40°C à 3°C semble irréel)
  • Prendre une photo avec les pingouins en bas des pistes du Dubaï Ski
  • Découvrir le désert arabe et toutes ses activités
  • Diner au restaurant AOC – French brasserie avec les grands classiques de la gastronomie française (hallal), sa rotisserie et les meilleurs pains et pâtisseries françaises
  • Manger les sushis de Nobu Matsuhisa, les meilleurs au monde
  • Vivre le coucher du soleil au lounge Plantation, un plongeon au cœur du Moyen-Orient avec mezze, thé à la menthe, cocktails et chicha pour les initiés
  • Diner au Reem Al Bawadi restaurant typique syrien
  • Prendre l’unique métro de la péninsule arabique équipé de rames climatisées, de sièges en cuir en première classe et de compartiments réservés aux femmes
  • Boire un thé marocain et fumer la Chicha chez Momo dans sa décoration orientale envoutante
  • Vivre les embouteillages coincés par trop de Ferrari, de Bentley, de Hummer et de Porsche…
  • Boire un verre au lounge de la Marina du Palm où se retrouvent tous les beautiful people pour profiter de la vue
  • Se reposer dans le jardin du toit de l'Hôtel Royal Mirage
  • Acheter des tenues typiques accompagnés de locaux
  • Embrasser, danser et nager avec les dauphins à l’Aquaventure (la mienne s’appelait Abby et était adorable, je ne vous parle pas du dresseur sosie de Brad Pitt en version orientale)

L’hôtel idéal :

Pour profiter à la fois de la vue sur Burj al-Arab et Atlantis et dormir dans de beaux draps, le Zaabel Saray sur la Palm Jumeirah fut notre parfaite adresse. Entre Versailles et Istanbul, ce palace qui s’inspire des palais de l’Empire Ottoman est le dernier opus dubaïote, complètement nouveau pour nous, parfait pour mon prince et moi. Bassins, fontaines, coupoles, or fins, lustre en cristal : cet hôtel est un monde à lui tout seul. Pour deux amoureux qui aiment s'offrir le meilleur il est idéal.

J'ai eu la chance de dormir dans des établissements de rêve et le Zaabel Saray en fait largement partie. Si nous n'avions pas nos visites, excursions et shopping à faire je pense que nous n'en saurions jamais sortis.

Les + :

  • La beauté de l'établissement et des chambres
  • Le service irréprochable et les attentions quotidienne
  • La restauration à se damner (5 restaus grand luxe à disposition dont le Amala le meilleur indien ever)
  • Le SPA (le plus grand du monde) et ses soins
  • La plage privée dans la palme
  • L'emplacement isolé

Le - :

  • Le prix (évidemment ce palace n'est pas accessible à toutes les bourses)

 

En conclusion ce minuscule émirat n’est pas seulement le paradis du shopping de luxe et des hôtels délirants. Les cyniques et sceptiques qui le jugent trop blong-bling pour eux sans y avoir mis les pieds pourraient tellement réviser leur jugement.

Dubaï, ville spectacle, ville d’histoire, ville de tous les superlatifs, ville des contrastes, réserve à jamais quelques surprises.

Visiter Dubaï c’est la garantie de ne jamais être déçu.

 

  1. delphine18/08/2012, 21:37

    alors si je te dis que j ai juste failli habiter a abu dhabi , juste mais alors juste si mon séjour ( en novembre 2007 de 15 jrs pour rejoindre mon mari installé la bas pour le boulot) ne m avait pas décue ….je sais je suis dingue mais quand on a été au maroc a de nombreuses reprises et que l on a partagé un repas avec des gens qui n ont rien mais qui partagent tout ben j ai eu beaucoup de mal a faire mes courses dans un des nombreux mall et devoir les faire emballer par un phillipin ou autre indien rémunér au lance pierre pour payer son 2 piéces partagés avec 10 autres confréres …cela dit j avoue c est magnifique , nous avions loué un bateau avec son chauffeur et sa méga glaciére pour nous retrouvé sur une ile ou il n y avait que nous …pour des vacances j adhére mais j ai refusé de le suivre , nous voila donc a ville la grand city !!!! en tout les cas tes photos sont magnifiques comme d hab et nous en avons beaucoup en commun au cm prés et a 5 années de différences nous nous trouvions au meme endroit :) continue de nous faire réver !!!

    Reply
  2. delphine18/08/2012, 21:45

    j ajoute et je te rejoins sur le fait que tu peux etre en maillot de bain sur la plage a coté d une femme voilée en totalité sans etre génée pays trés tolérant ( et quand tu rentre en france t as les nerfs de voir qu il chipotte pour le voile ) la france devrait prendre exemple plutot que d aller jouer les touristes la bas …..pourquoi suis je francaise snifffffff:(

    Reply
  3. Boubou21/08/2012, 07:22

    Salem Linda tout d’abord Aid Moubarak a toi et ta famille, contente de voir que tu as aime Dubai , c’est vrai que c’est vraiment un endroit ou il fait bon vivre.
    Et puis qui ne cesse de t’etonner chaque jours j’y vis depuis presque 8ans maintenant et il m’arrive encor parfois d’etre fascinee par cette ville aux milles facettes.
    A ta prochaine escapade inshallah je te ferais decouvrir mon Dubai a moi inshallah (ramenes des baskets :]]]]]]]) Biz

    Reply
    • LovaLinda22/08/2012, 00:32

      Oh merci les filles pour vos commentaires !! @Delphine : je ne comprendrais JA-MAIS pourquoi tu as quitté l’Émirat @Boubou : mes baskets sont prêtes ! Bisous

      Reply
  4. Sophie DuperArticles10/09/2012, 15:50

    On a l’impression que tout est possible la-bas !
    Pas eu encore la possibilité d’y aller pour le moment mais çà serait un de mes rêves.
    Merci pour le voyage :)

    Reply
    • LovaLinda10/09/2012, 21:01

      Oh c’est gentil ! Je t’en prie et oui vraiment tout est possible à Dubaï.

      Reply
  5. Ilyana19/09/2012, 15:56

    Waah !
    Ca donne trop envie d’y aller

    Reply
    • leilab03/10/2012, 07:27

      Bonjour Linda !
      Je vis à Dubai depuis 1 an et demi maintenant et je suis heureuse du tableau que tu viens de peindre sur ton post enfin quelqu’un qui a ouvert les yeux sur cette ville que tout le monde envie et que tout le monde critique de bling bling et d’esclavagiste certes ce sont des réalités mais quand on y regarde de plus près c’est un pays tolérant, sécurisant, dynamique, multi culturel, respecteux et génénreux ! bien sûr qu’il y a des mauvais côtés ( communautarisme, cout de la vie qui augmente de semestre en semestre, droit du travail un peu bafoué quoique !) il fait bon y vivre lorsqu’on accepte les règles du jeux ! merci encore ! bye

      Reply
  6. Lea12/12/2012, 13:36

    Salut Linda !
    J aurais aimé connaître la marque de ta robe sur l avant derniere photo
    Bisous

    Reply
  7. Orlane alias Cerise11/04/2013, 10:30

    Coucou Linda,
    J’aimerais organiser un petit “tour” dans le désert à Dubaï, te souviens tu de la compagnie chez qui tu avais réservé cela. Parce que je lis beaucoup de critique sur certaines compagnies, notamment sur le manque de sécurité avec le dune bashing et comme j’ai une petite fille de 5ans, j’voudrais pas prendre de risque !!!!

    Reply
    • LovaLinda21/04/2013, 15:48

      Hello Cerise ! Et bienvenue sur le blog ! Nous avions pris la compagnie de l’hôtel pour plus de garantie mais je comprends ton inquiétude ça remue sur les dunes !! Bon séjour et raconte nous tout à ton retour. Bisou

      Reply
      • Orlane alias Cerise29/04/2013, 10:07

        Me voila de retour, je ne lis ta réponse que maintenant car là bas c’était assez compliqué avec le wi fi. Sans le savoir j’ai fais comme toi, j’ai pris sur place avec l’hotel, et contre toute attente ma filla a adoré, elle était morte de rire tout le long. et même si ça remue beaucoup, je n’ai pas du tout constaté ce que j’ai lu comme critiques, les chauffeurs se suivent en effet mais sont tous très prudents et savent ce qu’ils font. Bref c’était un trés bon moment ! Merci encore pour tes articles sur les voyages qui sont tellement utiles et surtout qui font telllement envie. Bisous

        Reply