Search

La Normandie

Home  |  Lifestyle   |  Voyages   |  Europe   |  La Normandie

La Normandie

L’été touche à sa fin mais ce n’est pas une raison pour plier bagage. Les sites touristiques se sont vidés, les villes reprennent de leur ardeur et la nature, entre deux saisons, profite de l’inspiration finale du soleil. La rentrée c’est certainement un moment idéal pour partir ; nous avons choisi la Normandie.

Selon moi la Normandie se résumait aux plages du Débarquement, à Deauville, célèbre pour son festival de cinéma américain et… à l’accent « Deschiens » de ses habitants. C’était jusque rencontrer mon partenaire, normand d’origine, qui me parlait de la Normandie comme un joyau français. De Rouen à Saint-Malo en passant par Étretat,  Honfleur, Deauville, Omaha, Le Mont-Saint-Michel j’ai découvert en un week-end les perles de paradis de notre Normandie. Sortez donc vos bottes en caoutchouc, parka et appareils photo pour ce voyage français inédit.

Après avoir atterri à Orly, récupéré nos valises et notre voiture de location, cap sur la Normandie de mon mari. Elle n’est plus qu’à une heure de route. Nous y sommes enfin, les moutons occupent un paysage sans relief et presque sans fin.

1er jour : Rouen

Rouen n’est pas seulement la Ville aux cents clochers. Elle est la ville qui a vu grandir ma moitié. C’est forcément avec beaucoup d’amour et d’anecdotes de son passé que j’ai traversé ses rues. Si son patrimoine est important, son histoire est aussi riche et passionnante. Une journée pour découvrir la première partie de la vie de mon chéri lors de promenades dans les jardins, les parcs, les musées, les animations festives et les communes qui l’entourent.

À vivre :

  • Longer toute la vallée de la Seine rouennaise
  • Ne rater aucun des attraits historiques et patrimoniaux de la capitale de Normandie : la Cathédrale Notre-Dame, l’Aître Saint-Maclou, Le Gros-Horloge, l’hôtel Bourgtheroulde, le musée Jeanne d’Arc, la place du vieux marché et le fameux Pont Flaubert
  • Déjeuner en terrasse les spécialités normande aux Maraichers (37 pl. du Vieux Marché 76000 Rouen)

Où dormir :

Hôtel de l’Europe – 87-89 rue aux Ours – 76000 Rouen – Tél. 02 32 76 17 76 Demandez absolument la suite Deluxe Atelier sur les toits de Rouen. Une décoration atelier, avec un esprit pop elle possède son propre balcon et une terrasse-jardin de 60m2 .
Une chambre unique avec une vue unique pour un lieu reposant et discret..

2e jour : Étretat – Honfleur – Deauville

Étretat

Aurevoir jolie Rouen, en route pour Étretat. La visiter c’est partir à la rencontre d’un site naturel exceptionnel. Le spectacle des falaises découpées en portes, aiguilles et pinacles est extraordinaire de beauté. Mondialement connues, elles surprennent par leur verticalité et confrontent à une beauté sauvage.

Honfleur

On quitte Étretat par la côte jusqu’au Havre et on traverse la Seine par cet incroyable Pont de Normandie qui nous ammène directement à Honfleur. Source d’inspiration de nombreux peintres, Honfleur est un ravissant port coloré. Étape à ne pas rater sur la côte fleurie, cette petite cité médiévale est nichée dans l’estuaire de la Seine et enserrée entre deux collines.

Avec pour toile de fond les pittoresques maisons du quai Sainte-Catherine, le vieux bassin de Honfleur compte parmi les lieux emblématiques de la ville. Ses eaux, aujourd’hui réservées aux bateaux de plaisance, virent le départ de grandes expéditions. Vieille de plus de 1000ans mais incroyablement préservée, Honfleur exerce une véritable fascination. On comprend que les artistes peintres soient encore nombreux à venir immortaliser les témoins de son prestigieux passé historique et maritime.

À vivre :

  • Déjeuner sur le port aux côtés des peintres
  • Savourer une pâtisserie chez La Petite Chine le salon de thé culte qui offre une vue imprenable sur le vieux bassin

Deauville

Nous voilà à Deauville. Son festival de cinéma, son champ de course, son casino, son histoire et son port de plaisance font d’elle un nid à touristes.C’est un peu l’équivalent normand de Saint-Tropez. Surnommée 21e arrondissement de Paris, la ville bénéficie d’une renommée internationale. Mon mari n’a cessé de me le répéter évoquant ses nuits de DJ lors des fameuses soirées de Régine ou dans les établissements Barrière. La cité normande qui a fêté l’an dernier ses 150 ans, revêt également des allures de vrai petit village avec son marché sur la place Morny ou ses maisons de colombages. Un patrimoine architectural et naturel qui confirme son succès. Mais petit village aux boutiques de luxe alignées dans des demeures anglo-normandes avec façades décrochées et toitures asymétriques qui à place de son ancienne digue propose une promenade qui se déroule sur six cent cinquante-six mètres de planches. Les Planches de Deauville, lieu culte que j’ai foulés avec des talons 14cm, sont bordées de cabines de bain et festival oblige chacune d’elle porte le nom d’une célébrité du cinéma américain et longent un front de mer mythique aux parasols rouges et bleus, couleurs de la ville. Immortalisée par Lelouch, Deauville est une romance.

À vivre :

  • Passer quelques heures dans le mythique casino Barrière célèbre et majestueux à l’extérieur comme à l’intérieur
  • Découvrir les coulisses de l’hippodrome Deauville-Clairefontaine
  • Goûter les linguines aux Truffes de Michel Saggioro au Comptoir et La Table (1 quai de la Marine)
  • Savourer une glace à la crème de Martine Lambert (76 rue Eugène-Colas)
  • Le style architectural des villas : la villa des Dunes, la villa Camélia, la villa Grisélidis, la villa Le Cercle et évidemment la villa Strassburger.
  • Diner Chez Miocque pour voir toutes les stars y défiler et le drôle de patron grossier (les plats y sont en plus succulents)
  • Visiter Trouville : entre l’église Notre-Dame de Bon Secours et la chapelle Notre-Dame de Pitié se succèdent des ruelles bordées de maisons de pécheurs étroites et fleuries comme la rue des Rosiers

Où dormir :  

Les hôtels Lucien Barrière : Royal Barrière, Normandy Barrière ou Hôtel du Golf Barrière sont les lieux cultes de la cité. En plein festival du cinéma nous avons opté pour l’Hôtel du Golf, surplombant la frénésie. Son décor de style Empire, son mobilier de style Directoire, la monumentalité de sa façade, la générosité de ses volumes intérieurs et du personnel rendront votre séjour à Deauville inoubliable.

3e jour : Omaha – Mont-Saint-Michel

On quitte Deauville pour des paysages complètement différents.

Les plages du débarquement :

Comment venir en Normandie sans faire un détour pour les plages du débarquement. Le 6 juin 1944 elles sont rentrées dans l’histoire mondiale avec le célèbre débarquement maritime des forces alliées venues libérer, au prix de nombreuses pertes humaines, l’Europe pour le retour à la Paix. Jalonnées de monuments commémoratifs, les plages du Débarquement, que sont Utah Beach, dans la Manche, puis Omaha Beach, Gold Beach, Juno Beach et Sword Beach, dans le Calvados, sont de hauts lieux de mémoire qui témoignent de l’ampleur des opérations militaires du Débarquement.

Prenez le temps de visiter un ou deux des musées retraçant les événements liés au débarquement et à la bataille de Normandie et faites un saut impératif au cimetière américain d’Omaha Beach à Saint-Laurent-Sur-Mer.

Le Mont-Saint-Michel :

Le Mont-Saint-Michel, la Merveille de l’Occident, hypnotise le regard. Il est là depuis des siècles, grandiose, impressionnant, magique dans l’argent du soir auréolé de l’or du couchant. Sur un îlot rocheux, au milieu de grèves immenses soumises au va-et-vient de puissantes marées, s’élève l’abbaye avec sa flèche tendue vers le ciel à 152 mètres au dessus du niveau de la mer, ceinte de murailles et bardées de contreforts. On gare la voiture pour grimper à pied la dernière côte pavée menant aux ruelles du troisième site touristique le plus visité en France. On dîne et dort chez La Mère Poulard, mais surtout on ne quitte pas le Mont-Saint-Michel sans en avoir fait le tour vêtus de ses bottes en caoutchouc.

4e jour : Saint-Malo

Après avoir passé le village de Beauvoir, le moulin à vent de Moidrey et Pontorson nous voici en Ille-et-Vilaine. À l’embouchure de la Rance, juchée sur un rocher granitique la ville dresse fièrement sa haute silhouette. Saint-Malo est le décor breton de ce week-end. À l’origine elle est une île et ne fut reliée au continent qu’au XIII e  siècle par l’isthme étroit du Sillon.

J’apprends sur place que Saint-Malo est la station balnéaire la plus visitée de France et subit les marées de la baie les plus importantes d’Europe avec un manage pouvant atteindre 14m (quand la moyenne mondiale est de deux mètres !). Cette force ou le soleil et la lune mue la ville toutes les six heures a quelque chose d’exceptionnelle.

À vivre

  • Faire le tour à pieds (en même temps ce n’est pas possible autrement) des remparts qui offrent de la Porte Saint-Vincent à la Porte Saint-Thomas les plus belles perspectives de Saint-Malo
  • Prendre le petit train de Saint-Malo pour 6€ par personne qui amène sans effort et avec histoire récitée au cœur de la cité corsaire bretonne
  • Manger des crêpes à midi et moules frites pour diner.
  • Se baigner dans la piscine d’eau de mer
  • Visiter la Maison du Corsaire, la cathédrale Saint-Vincent et le fort national situé sur la plage de l’Éventail

Après avoir lu mon billet, mon mari a exclamé : “Chérie c’est exactement ça la Normandie ! “.

En conclusion visitez-la, aimez-la et partagez-la sans fin…

PREV

La capitale de la Toscane

NEXT

Lille de beauté

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • J’ai tellement rêvé de cet endroit. J’espère pouvoir aller m’y balader un jour.

    18/09/2011
  • superbes photos!

    19/09/2011
  • Now I’m like, well duh! Truly tahnfkul for your help.

    29/10/2011

LEAVE A COMMENT