Search

Les caprices d’Harold

Home  |  Mode   |  Dressing   |  Les caprices d’Harold

Les caprices d’Harold

Il existe à Marseille très peu de boutiques de chaussures de luxe. Même si le choix est mince je dois avouer qu’il est de qualité. Vous savez qu’Empreinte du Sud fait partie de mes adresses régulières grâce à son emplacement hyper-centre et la douceur de sa vendeuse. Mais j’achète aussi des paires à la boutique Harold que je n’avais étrangement toujours pas cité dans mes adresses phocéennes.

Situé 523 Rue Paradis, Harold est le seul point de vente qui propose entre autres un de mes chausseurs favoris : Sergio Rossi. À l’écart de la ville et sans permis (pour le plus grand bonheur de mon banquier) il est vrai que je ne m’offre pas souvent des sauts chez eux. Malheureusement quand je passe devant il m’est impossible de résister à la tentation de pousser la porte. Non mais comment ne pas céder aux vitrines alléchantes où sandales, escarpins, ballerines et mocassins Stuart Weitzman, Céline, Marc Jacobs, Ballin et Sergio Rossi me supplient de rejoindre mon shoesing.

En franchissant le seuil on entre alors dans un cube rempli de chaussures des collections actuelles aux plus anciennes. C’est vrai qu’au départ on sent un léger mal-être car les vendeuses d’un certain âge sont un peu mondaines, mais quand on devient une habituée elles apprennent à mettre leur rigidité de côté pour placer leurs compétences au service de nos petons au premier plan.

Les + :

  • Le choix varié
  • Les pièces en vogue toujours dispo (la clientèle est aisée mais âgée)
  • Le juste prix
  • L’expérience des vendeuses
  • La présence d’anciennes pièces à prix cassés
  • La déco
  • Le rangement par type
  • La boutique Ferragamo mitoyenne
  • Le packaging
  • L’ambiance bourgeoise

Les – :

  • L’emplacement
  • La reconnaissance des employés uniquement si on achète régulièrement
  • Le malaise quand on sort les mains vides
  • La non-distinction entre anciennes et nouvelle collection

Les caprices du jour :

Après ma vente privée chez Sessùn il n’était absolument pas question de passer chez Harold. Mais Delphine, mon +1 de l’après-midi m’a déposé au hasard (précision de la blogueuse à sa banquière) au coin de la boutique. Mon regard s’est directement porté sur la paire de compensées Sergio Rossi. Absolument sublime, je me devais de pousser la porte pour les essayages.

Naturellement gros coup de cœur ; la forme, la cambrure, la matière et la couleur (après longue hésitation) m’ont faite céder. Au moment de passer à la caisse une autre cliente essaye une paire inconnue, Marc by Marc Jacobs apparemment. Indubitablement impossible de résister, j’ai donc pris les deux.

Présentations en images depuis mon jardin :

Pour finir si on fait les comptes, entre mes escarpins Les Petites, ceux de Maje et ces deux nouvelles paires je crois que mon Shoesing est complet pour la saison (avec une marge d’erreur de 1).

En espérant que mon cœur n’ait plus de coup de foudre, bisou !

PREV

L'été Sessùn

NEXT

Les new stuff de juin

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • Delphine
    REPLY

    Lol c’est de ma faute … ! j’aurai du te déposer plus haut ! elles sont quand même complétement canons alors tant pis pour la banquière … !

    05/06/2012
  • Sofia
    REPLY

    Hâte de voir tes looks avec ces merveilles…!

    05/06/2012

LEAVE A COMMENT