Search

Les pinceaux de Marie (1/3)

Home  |  Beaute   |  Maquillage selon Marie   |  Les pinceaux de Marie (1/3)

Les pinceaux de Marie (1/3)

Deuxième mardi pour la rubrique de Marie et aujourd’hui elle nous offre un peu de théorie pour mieux se maquiller. Appréciez son professionnalisme et son amour pour les pinceaux. Vous nous en direz des nouvelles ! Bisous

Tous les maquilleurs vous le diront : la réussite d’un maquillage tient dans l’utilisation de bons pinceaux. Ils sont indispensables et je ne peux travailler sans.
Le problème, c’est que nous voyons des pinceaux dans toutes les marques, à tous les prix, de toutes les formes et toutes les matières. Il n’est pas donc toujours facile de s’y retrouver.
Pour ne pas trop vous ennuyer, nous allons procéder selon 3 étapes. Aujourd’hui, je vous définirai ce qu’est en gros un pinceau et je vous détaillerai ceux que j’utilise pour le visage. Pour de prochains articles je vous décrirai alors mes pinceaux pour les yeux et pour finir comment entretenir notre matériel pour qu’il dure le plus longtemps possible.

C’est parti.

Les poils

Avant toute chose, il convient de différencier les pinceaux en poils naturels des pinceaux dits synthétique, c’est-à-dire en poil nylon. Quand choisir un pinceau naturel ? Quand préférer un pinceau synthétique ?
La règle est simple :

  • texture poudre = pinceau à poils naturels,
  • texture grasse (crème, fluide, etc…) = pinceau à poils synthétiques.

Cette distinction faite, nous pouvons passer au fond du problème, quel pinceau pour quelle utilisation.

Les marques

La question de la marque est importante. Pour faire un gros résumé, nous avons d’un côté les pinceaux chers et de l’autre les pinceaux pas chers.

  1. Dans la première catégorie, nous retrouvons les marques spécialisées comme M.A.C, Make Up For Ever (MUFE), Bobbi Brown ou Paris Berlin.
  2. Dans la seconde catégorie on trouvera les marques plus modestes comme E.L.F, Sigma ou Coastal Scents.

Evidemment, chacune fait avec son budget mais  la qualité des produits reste souvent proportionnelle au prix et il est plus intéressant de considérer l’achat d’un pinceau comme un investissement. En particulier si vous vous souvenez qu’un pinceau bien entretenu dure toute une vie.

Pour maquiller et me maquiller j’aime beaucoup les pinceaux de chez M.A.C et MUFE même si je fais une exception pour UN pinceau de chez Sigma dont je vais vous parler plus tard. De fait, je ne vous présenterai pas de pinceaux E.L.F ou Coastal Scents dans cette revue pour la simple raison que je ne les utilise pas.

Les styles pour le visage

Nous pouvons maintenant passer aux pinceaux en eux-mêmes. J’ai choisi de ne pas vous présenter une revue exhaustive de tous les styles de pinceaux (pour la raison principale que cela nous prendrait environ la vie des rats). J’ai décidé de me limiter à mes pinceaux fétiches, mes chouchous à avoir pour débuter (plus quelques autres, histoire que vous puissiez trouver VOS pinceaux) (bon, il va quand même en avoir une belle tripotée).

a)     Les pinceaux à fond de teint fluide

De manière générale, les pinceaux pour le teint sont des pinceaux à poils synthétiques, ce qui permet de ne pas absorber trop de produit et surtout de lisser la matière, de bien l’étaler sans gaspillage.

Nous avons trois formes de pinceaux à fond de teint.

–        Le pinceau plat, du style du 190 de M.A.C (33€)Je l’utilise le moins souvent possible car je trouve qu’il laisse des traces sur le visage, qu’il absorbe beaucoup de produit et qu’il est très pénible à nettoyer.

–        Le pinceau duo fibre, du style du 187 de M.A.C (40€)

Présenté comme LE pinceau à fond de teint, il permet une répartition régulière de la matière avec un rendu assez naturel. Je l’ai utilisé durant quelques semaines pour mon teint et même s’il reste intéressant, il est largement détrôné par celui qui est devenu THE pinceau à fond de teint pour moi :

–        Le pinceau brosse plat du style du F80 de SIGMA (16$)

Alors oui, c’est un pinceau Sigma, marque qui a largement plagié les pinceaux M.A.C pour les proposer dans une qualité et un tarif moins élevés, allant même jusqu’à reprendre les références nominatives de chaque pinceau. Oui. Mais là, je ne peux pas lutter. A mes yeux, ce pinceau est le meilleur. Il est doux, ne laisse aucune trace, estompe le fond de teint en même temps qu’il l’applique et il s’entretient facilement. Je l’aime d’amour.

b)     Les pinceaux correcteurs (anti-cernes etc..)

Pour la pose de l’anti-cerne, il y a deux écoles :

–        Le pinceau plat, du style 195 de M.A.C (20€)

La principale qualité de ce genre de pinceau synthétique, c’est qu’il permet d’appliquer de manière uniforme la matière et de bien la lisser. Seulement, j’ai beau faire, je ne parviens pas à m’y faire, ce pinceau ne me plait pas. Je trouve l’effet final un peu « plâtré », trop peu naturel.

–        Le pinceau estompe, du style 222 de M.A.C (29€)

C’est un pinceau en poils naturels (de chèvre). Je sais que je vous ai dit que ce genre de pinceau ne convenait pas pour les textures fluides MAIS je le trouve idéal pour la pose de l’anti-cerne, qu’il soit fluide ou crème. Il permet un rendu très naturel, léger et régulier, notamment pour la pose d’un correcteur, invisible sous le fond de teint si appliqué avec un 222.

c)     Les pinceaux poudre

La poudre est une étape importante dans un maquillage. Il permet de fixer la matière fluide du fond de teint et de l’anti-cerne. J’en utilise deux quotidiennement. Le 134 de M.A.C (55€) (oui, je sais, c’est hors de prix) pour le visage et le 224 (29€) pour la zone de l’anti-cerne.

d)     Les pinceaux blush

Je n’utilise quasiment jamais les pinceaux biseautés habituellement utilisés pour la pose du blush (comme le 168 de M.A.C à 32€) (Photo 168). Généralement, je préfère le pinceau 187 de M.A.C dont j’ai parlé plus haut. C’est mon chouchou, il permet une pose légère et diffuse, il estompe en même temps qu’il dépose la matière. Il est parfait.

Et lorsque je dois effectuer un travail de sculpting, je me tourne vers un pinceau fuselé, du style du 138 de M.A.C (55€), plus précis.

 

J’avais dit que je vous présentais quelques pinceaux, on se retrouve avec une liste longue comme le bras. Je suis incorrigible.
Pour résumer, s’il ne devait y avoir que les essentiels, je choisirais le pinceau F80 de Sigma pour le teint, mes doigts pour l’anti-cerne/correcteur, en tapotant doucement., le 134 de M.A.C pour la poudre et le 187 de M.A.C pour le blush.
On n’oublie pas un petit Kabuki pour la route, par exemple celui de Burberry (45€) ou le Bobbi Brown de Linda qu’elle évoque ici. Indispensable dans une trousse à maquillage, facile à transporter et ils peuvent pratiquement tout faire, poudre, blush, estompe…

A bientôt pour la suite !

 

PREV

Le feu vert

NEXT

Le make-up Zombie

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • Got it! Thanks a lot again for hlpneig me out!

    30/10/2011
  • I have been so beiwledred in the past but now it all makes sense!

    01/11/2011

LEAVE A COMMENT