Search

Le make-up Zombie

Home  |  Beaute   |  Maquillage selon Marie   |  Le make-up Zombie

Le make-up Zombie

Afin de lancer les préparatifs d’Halloween dont j’ai fait l’édito hier pour le blog, c’est Marie qui démarre cette folle semaine en vous proposant un maquillage facile à élaborer.

J’espère que vous apprécierez son travail où seule elle s’est déguisée en parfaite morte-vivante et nous propose un texte et des photos aidant les plus petits comme les plus grands afin de l’imiter.
Que prévoir au minimum pour ce maquillage de fête ? De la fausse peau (ou du latex voire de la colle à faux-cils), deux-trois pinceaux, une base de teint, un fond de teint clair, du faux sang ou un gloss rouge, des fards noirs, rose, violet et vert.

Excellente lecture à tous !

Si je dois être honnête, Halloween ne signifie rien pour moi. Cette fête ne fait pas partie des rendez-vous qui m’ont vu grandir, aucune tradition familiale y est attachée. Je n’ai pas la culture d’Halloween. Et pourtant, tous les ans, j’attends le mois d’octobre avec impatience pour pouvoir m’amuser à créer des personnages plus ou moins horribles, plus ou moins sexy, juste pour le plaisir de la transformation. De la sorcière au vampire en passant par la poupée diabolique ou le zombie, il n’y a aucune limite dans l’amusement.

Cette année, avec Linda, nous vous proposons trois idées de maquillages pour vos déguisements de soirée.

Aujourd’hui, nous démarrons avec un maquillage de zombie, ou de mort-vivant, ou de personne qui n’est pas en très bonne santé.

La seule complexité de ce look, c’est de se procurer de la « fausse peau ». Pour ça, trois solutions :

  1. Acheter du latex dans un magasin de Farce et Attrapes. Ça se présente en tube, comme de la colle. Le latex vous permet de faire des retouches « forme du visage », en accentuant le nez ou les pommettes par exemple. Il permet aussi de faire les brulures ou les cicatrices. C’est efficace et permet une bonne tenue.
  2. Utiliser de la colle à faux cils et de fines lamelles de mouchoirs en papier. Cette méthode un peu artisanale a fait ses preuves mais elle nécessite un minimum de doigté.
  3. Se procurer de la pate « fausse peau » dans un magasin de déguisement. La fausse peau ressemble un peu à de la pâte à modeler en plus souple. Elle s’applique directement sur la peau. Le seul inconvénient, c’est sa tenue, moins bonne que le latex, notamment sur les zones qui bougent beaucoup comme le coin de la bouche ou des yeux.

Une fois armée de votre fausse peau, vous pouvez commencer.

1)      On prépare sa peau

Notre peau va être agressée par le maquillage. Il convient de bien la protéger, en l’hydratant au maximum et en appliquant une base de teint. J’utilise la Prep + Prime Visage de M.A.C ou la Base HD de Make Up For Ever mais n’importe quelle base visage peut convenir.

2)      On défigure le visage

Le moment est venu de sculpter le visage. Pour cela, chauffez votre pâte de fausse peau entre vos doigts et appliquez là sur les zones que vous souhaitez transformer.
J’ai choisi ma joue droite et le coin de ma bouche.
Avertissement : Surtout, ne pas en mettre trop mais procéder plutôt par de petites touches jusqu’à l’obtention du résultat souhaité.

3)      Le teint

Pour le teint, je vous conseille d’utiliser un fond de teint plus clair que votre carnation naturelle. Vous pouvez même pousser le vice à vous enduire le visage de fard crème blanc mais attention, si vous choisissez cette option, n’oubliez pas de descendre dans votre cou, sur votre décolleté, sur vos oreilles, vos mains… Bref, tout ce qui n’est pas couvert par votre déguisement.

Attention : la zone « fausse peau » est fragile. Je vous conseille de déposer votre fond de teint avec un pinceau du style du F80 de Sigma (dont je vous ai déjà parlé ici) en tapotant délicatement.

4)      La peau putréfiée

Nous avons besoin d’un pinceau estompeur (par exemple le 217 de M.A.C) et d’ombre à paupière rose, noire, violette et verte. En utilisant le pinceau et par petites touches, nous allons recouvrir entièrement la zone « putride ». L’idée est de poser la couleur et de l’estomper en même temps, en mélangeant le tout. 

5)      Une touche de sang

Afin d’intensifier l’aspect dégueu-cracra-beurk, vous pouvez rajouter un peu de faux sang sur votre plaie. Pour cela, j’ai utilisé un pinceau duo fibre à poils dense (style le 130 de M.A.C). Si vous n’avez pas de faux sang sous la main (!) vous pouvez utiliser un gloss rouge bien pigmenté.

6)      Les yeux

Une fois n’est pas coutume, les yeux sont très simple à travailler. Vous pouvez garder le pinceau qui vous a servi à poser la couleur de vos nécroses. Il suffit de balayer votre paupière, en peu salement, avec un fard noir. L’idée étant d’assombrir le regard. Une fois encore, vous posez, vous estompez, vous posez, vous estompez. L’idée est de couvrir entièrement la paupière mobile en débordant de temps sur la paupière immobile.

Une fois la paupière supérieure maquillée, vous pouvez descendre sous l’œil, sur le ras de cil inférieur et dans le creux des cernes.

7)      Creuser le visage

Pour accentuer le coté morbide, nous allons creuser le visage en marquant les angles. Avec un pinceau estompeur du style du 217 de M.A.C (oui, encore lui mais c’est mon chouchou), dessiner les ailes de votre nez avec un fard gris foncé ou marron foncé ainsi que le creux de votre joue.

Une fois le fard posé, estomper avec un pinceau à blush biseauté, du style du pinceau 40 de chez Sephora

8)      Les touches finales

Pour ôter toute couleur à la bouche, vous pouvez la recouvrir de fond de teint ou d’anticerne. J’ai choisi la touche éclat d’Yves St Laurent, parfaite pour ça. 

J’ai décidé de me dessiner une larme de sang au coin de l’œil avec du faux sang et un pinceau à liner. Une fois encore, vous pouvez utiliser du gloss rouge. Dans tous les cas, attention à ne pas en mettre dans la muqueuse de votre l’œil. Qu’il s’agisse de faux sang ou de gloss, ce n’est pas adapté !
Avec un gros pinceau poudre, du style du 134 de M.A.C., j’ai balayé mon visage d’ombre à paupière verte, pour donner une lueur plus zombiesque à mon maquillage.

Et voilà !

PREV

Les pinceaux de Marie (1/3)

NEXT

Le make-up Vampire

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

  • Yeah that’s what I’m tlainkg about baby–nice work!

    21/11/2011
  • At last! Someone who understands! Thanks for psotnig!

    23/11/2011

LEAVE A COMMENT