Search

Les ruffle-back pumps

Home  |  Mode   |  Dressing   |  Les ruffle-back pumps

Les ruffle-back pumps

Il y a 5 mois je postais ce tweet :

 

Vous l’avez compris, au premier coup d’œil je suis tombée sous le charme de ces chaussures. Complètement dingues, elles et moi. Mais je n’ai pas craqué. Je ne sais pas, je ne me voyais pas dépenser 834€ dans une paire de pompes aussi folles. Pourtant c’est vrai, leur originalité aurait pu illuminer toutes les tenues trop insipides de mes journées sans inspiration (et ça ça n’a pas de prix), mais quand même… 834€. Il ne me semble pas avoir dépensé autant pour des godasses… De ce fait je les ai ajoutées à toutes mes wish-list de tous les sites qui les vendaient et j’ai attendu. Au fond, en septembre, je n’en avais pas besoin immédiatement et je croyais en ma bonne étoile nommée Soldes.
C’est alors l’histoire d’une paire d’escarpins adulées comme les souliers de Cendrillon qui a commencé… Presque chaque jour je vérifiais leur disponibilité… Et chaque semaine je les voyais disparaitre. Durant les ventes privées fin novembre, elles n’ont pas fait partie des produits remisés. Puis il y a eu début décembre les ventes secrètes Net-a-Porter avec tout leur site à -25% mais évidemment elles étaient déjà en rupture. Ensuite, mi-décembre, première démarque, encore disponibles chez My Theresa, Ssense et Matches… sauf que tous les trois les soldaient à -20%. À 667€ impossible de craquer. Alors biensur j’ai dans mon shoesing des bottes et bottines que j’ai payées plus chères, mais des bottes et des bottines quoi ! Avec plus de matières et toujours sobres donc qu’on peut porter tout le temps, avec tout, peu importe les tendances ou la météo. Une paire d’escarpins rayés, avec un volant, je n’étais pas prête psychologiquement à mettre plus de 500€. Oui c’est une somme importante, mais je vous rappelle qu’elles incarnaient le fruit d’un coup de foudre. La perfection ultime pour mes flirts podophiles. Et puis, il y a eu la deuxième démarque mi-janvier… Mon Dieu, -40% chez My-Theresa, rupture de stock avant que je valide mon panier, en moins de deux secondes… Je les ai ratées. Vous n’imaginez pas la frustration que j’ai ressentie. Moi l’accro aux chaussures de luxe je me suis maudite. C’était oublier ma bonne étoile.

Les ruffle-back stripe pumps | LovaLinda x Nicholas Kirkwood

Quelques heures après, sans rien demander, le service client Matches (Dieu le bénisse) m’a envoyé un mail pour me prévenir qu’elles étaient à nouveau disponibles à ma pointure et au prix de la dernière démarque. À moitié prix. La jouissance. Le bonheur. Encore aujourd’hui j’ai des frissons quand j’y pense et elles trônent sur mon bureau, les caressant de temps à temps pour prendre de l’énergie (ah vous ne saviez toujours pas que j’étais une grosse psychopathe ?! Ben maintenant si).

Désormais j’attends avec impatience les beaux jours pour déambuler avec ma première paire de Nicholas Kirkwood. Hahaha subitement j’imagine la tête de ma mère en lisant la marque et sa réflexion : “Keuwa, plus de 400€ des chaussures alors que ce n’est pas un créateur connu, ma fille est perdue”.
Maman, je sais que pour toi le “louxe” c’est Chanel ou Louis Vuitton et bien si ça peut te rassurer la maison Nicholas Kirkwood fait désormais partie du même groupe que LV. En plus pour tout te dire jamais je n’aurais cru qu’un jour j’aurais la chance de posséder une paire de ce créateur anglais. Sa marque de chaussures de luxe est définie comme de “l’architecture aux pieds” digne des plus grands artisans du soulier. Totalement fabriqués à la main, le soulier Nicholas Kirkwood est une véritable oeuvre d’art. Mais bon, mieux que des mots, qui ne sauraient retranscrire la beauté de ses créations, clique ici pour découvrir toutes les collections de la marque qui sont une véritable invitation au rêve et à la féminité.
Enfin, Nicholas Kirkwood dit créer des chaussures pour les femmes à la personnalité bien trempée, charismatique et forte à l’image de Grace Jones, Beyoncé et Rihanna qui en raffolent déjà… Maintenant Lovalinda en est !

Les ruffle-back stripe pumps | LovaLinda x Nicholas Kirkwood

Photos by me

Pour acheter son escarpin au dos à volant :

J’ai pris un 37,5IT au lieu du 37 et j’ai bien fait, elles taillent petits

Et maintenant, les commentaires !

PREV

Les bottes sculpturales

NEXT

Les rangers, deuxième

WRITTEN BY:

<p>Lovalinda c’est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !</p>

  • Olalala elles sont MAGNIFIQUES <3

    Et puis c'est une jolie histoire je trouve ;)

    Hâte de les voir en action !

    06/02/2014
  • Fatiha
    REPLY

    Ohhhh les shoes à la Carrie Bradshaw :-) !! Elles sont sublimes j’abuse peut être mais elle me font penser à une œuvre d’art tellement elles sont élégantes et si joliment travaillées … J’aurais tellement peur de les abîmer que moi elle trônerait sur mon bureau telle une médaille ! C’est 1 peu le cas au vue de tes péripéties pour qu’elles soient enfin tiennes (sacrée Linda) et rien avoir mais tu pourrais pas nous faire 1 article sur les bons basiques à avoir ou les pièces indispensables à tout dressing :-) . Bisous ma Belle toujours aussi plaisant de lire toutes tes histoires autour de tes marques coup de <3 et en effet comme tu me l'as dis tes achats sont réfléchis hi,hi,hi.

    07/02/2014
  • comme on dit: ” tout vient à point à qui sait attendre ” j’ai adoré cette histoire, c’est une belle paire de chassure, plus que belles j’en veut une paire moi aussi je suis tombée sous leurs charme.

    16/02/2014

LEAVE A COMMENT