Search

Le nécessaire de ma renaissance

Home  |  Lifestyle   |  Le nécessaire de ma renaissance

Le nécessaire de ma renaissance

Vous l’avez déjà lu dans ma renaissance et son agenda, oui, afin de voyager autour du monde, j’ai troqué mes talons aiguilles pour des tatanes, mes sacs de luxe pour un sac à dos et mon dressing de stars pour quelques vêtements de base. Cela fait désormais près de 20 mois que je n’ai pas renouvelé ma garde robe et que j’avance avec les mêmes chaussures aux pieds. Près de 600 jours que moi, la fille addict à la mode qui avait l’habitude d’acheter un truc neuf toutes les semaines depuis 20 ans, tourne avec les mêmes pièces et recycle même de vieux trucs trouvés ici et là… Mais vous savez pas quoi ? Je le vis vraiment bien. Et pour rien au monde, même pas un million de dollars, je retournerai à ma vie de princesse d’avant…

Comme vous le savez certainement, je suis de celles qui voyagent depuis leur plus jeune âge, alors faire une valise c’est un peu ma spécialité. J’ai toujours su “barouder” léger et j’ai toujours porté tout ce que j’emportais avec moi dans mes bagages.
Parce que si vous préparez votre premier grand voyage, sachez que l’erreur que tout le monde fait c’est d’emporter trop d’affaires. L’idéal tant que possible est de se restreindre avant le départ. Sinon vous verrez qu’au bout de quelques jours ou semaines de voyage vous en abandonnez en route. Il est techniquement impossible de se trimbaler 1 à 5 kg sur le dos qui ne servent strictement à rien ! Or un voyage où l’on part avec son sac sur le dos, où on dort dans les auberges, les petits hôtels, où on se déplace en transports locaux voire en auto-stop, où on fait quand l’occasion se présente des randos/trecks ou autres activités, ben on veut juste aller à l’essentiel quand il s’agit de bagages…

Alors place au nécessaire de ma renaissance !

Les sacs

Le premier accessoire de voyage qu’il ne faut pas négliger quand on va faire un trip à sac à dos est évidemment sans suspens le sac à dos ! Il doit être confortable, solide et pas trop gros. Pour un tour du monde, il est conseillé un sac à dos de 50 litres, pas plus. J’avais alors opté pour le sac à dos Décathlon Easyfit50. Je l’ai aimé au premier regard. Son rapport qualité prix, son design, sa protection antipluie, sa couleur, mais surtout le fait qu’il est plein de poches partout et une fermeture éclair à l’avant. Il n’est pas parfait certes, sauf que trouver un Backpack idéal à un prix raisonnable et en moins de 2 jours c’était mission impossible. En plus, étant très maniaque et organisée, je voulais ouvrir mon sac à dos comme un placard pour piocher ma tenue du jour, il a été parfait pour ça et tout ceux croisés dans les auberges me demandait la référence pour me copier… Ahah, influente un jour, influente toujours. Bref, je l’ai utilisé de janvier à octobre 2015 pour mes 10 mois de backpacking autour de l’Océanie et l’Asie. Après six jours à Hong-Kong qui se sont transformés en 6 semaines, j’ai décidé de voyager plus relax… Je ne voulais plus être prise par le tourbillon du temps et que ce soit la course à la montre (ouais j’avais oublié que rien ne m’attendait en France au fond, je pouvais prendre mon temps et réellement voyager comme une locale). J’ai donc troqué mon sac à dos Décathlon pour une valise cabine en aluminium. À la base c’était censé être une valise cabine, sauf que tellement blindée (comme je n’ai pas besoin de la porter, dès qu’on me donne un truc je le prends toujours), généralement les compagnies aériennes la mette en soute à cause de son poids, et elle résiste bien, pour l’instant. Elle a fait la Chine, la Corée du Sud, le Japon, Hawaii, le Canada et le Mexique tout de même ! Sans stress ni course contre la montre, j’avoue.
Enfin, mon autre sac à dos utilisé en sac à main est un de mes uniques précieux trésors “couture” de mon ancienne vie, un Atelier Vlisco. Après 20 mois où je le trimballe partout, il est fracassé, quelques morceaux ont disparu. Mais je m’en fiche, je l’aime et il protège bien tout mon nécessaire technologique ! Et ce, malgré de sacrées douches tropicales…. Quand on voyage on a tous besoin d’un petit sac à dos de tous les jours, je voulais donc qu’il me ressemble. Oh et j’ai aussi un tote bag en tissu Sandro et une besace de ballerine Repetto qui sont parfaits pour la plage et le soir.


Mes références : Sac à dos Easyfit50 Décathlon – Sac à dos Atelier Vlisco – Valise cabine à roulettes en Aluminium ELLE – Tote Bag Sandro – Besace Repetto

 

A photo posted by @lovalinda on

 

La technologie

Après les bagages, aussi superficiel que ça puisse paraitre, selon moi l’autre indispensable à une nouvelle vie autour du monde ce sont mes téléphone, iPad, ordinateur, caméra, cartes mémoire, zooms, chargeurs, trépied, disques durs et autres adaptateurs. On a besoin de se sentir connectés de ceux qu’on aime quand on part seul. Si on vivait à l’époque du pigeon voyageur, je sais que ma mère m’aurait de toutes façons attachée au radiateur pour être certaine que je ne m’envole pas. Aujourd’hui grâce à Facebook, iMessage, FaceTime, Instagram et What’s App, il a été plus facile de me laisser déployer mes ailes puisqu’elle pouvait vivre, depuis son canapé, mon voyage avec moi. Et je voulais m’épanouir, forcément je n’aurais pas pu partir sans mon attirail de photographe. J’ai bien fait, aujourd’hui c’est ma technologie qui me nourrit et me loge !


Mes références : iPhone 5 – Cover iPhone Marc By Marc Jacobs – iPad 2 – MacBook Pro Retina – Nikon D5300 – Lens 18-55mm VR – Lens Nikkor 55-200 Mm F/4-5.6G – Lens 35Mm F/1.8G – Trépied Joby GorillaPod JB00134-CEN + rotule – Adaptateur Prises Universel – Disque Dur Seagate for Mac – Cartes Mémoires Lexar – Batterie de secours portable – Plug Allume-cigare Belkin – Lecteur de cartes mémoire Lexar

 

Les accessoires de voyages

Je ne pense pas qu’ils aient été tant que ça nécessaires à ma reconnaissance, mais j’avoue que par exemple dans les auberges, un cadenas c’est toujours rassurant pour passer ses journées à l’aventures sans avoir à porter toute sa précieuse technologie sur le dos. Sans parler de ces voyageurs qui sont comment dire, très bruyants, alors parfois j’étais contente d’avoir mes boules quiès et mon masque… Et puis avoir mon propre duvet et un drap de soie, les nuits où les draps de l’hôtel n’avaient pas l’air très propres est inestimable… Oh et l’accessoire révolutionnaire que j’ai découvert et qui m’a beaucoup servi, ce sont ces serviettes en micro fibre Decathlon, bon à force on a l’impression de s’essuyer à l’essuie-tout mais qu’est-ce que c’est pratique quand ça sèche en 2 minutes top chrono pour emballer ses affaires et éviter les odeurs d’humidité dans le sac.


Mes références : Coussin gonflable – Cadenas à code TSA (2, 1 pour le sac, 1 pour les casiers) – Boules quies – Masque de nuit – Duvet en sac de couchage – Lampe frontale – Serviette Microfibre L Décathlon – Serviette Microfibre M Décathlon – Sac à soie L Décathlon – Carnet Moleskine – Stylo Moleskine

 

La trousse de secours

J’ai envie de dire que le plus important à mettre dans une trousse de pharmacie c’est une bonne assurance santé ou alors une carte de crédit bien remplie… Parce que même si j’ai pris produits anti-moustiques, pince à épiler, désinfectant, pansements, antalgiques, anti-inflammatoires et antinauséeux… de toutes façons quand un coup dur arrive on finit toujours par voir un médecin, or à l’étranger ce n’est jamais gratuit.

 

A photo posted by @lovalinda on

 

La trousse de toilettes

Je vais avouer mon plus gros secret anti-blogueuse beauté et paraitre pour une grosse cradosse, mais je m’en fiche : je suis de celles qui n’ont pas besoin de douche pour se sentir bien. Et je n’ai pas attendu de parcourir le globe pour le savoir. Même dans ma villa luxueuse à Marseille, je pouvais passer plusieurs jours sans me laver à attendre que je sente le rat mort sous les aisselles pour filer sous l’eau…. J’exagère un peu j’avoue, il n’empêche que j’ai découvert que moins je lave mes cheveux, plus ils sont beaux… Et que moins que je me douche, plus ma peau est hydratée. Oui je peux parfaitement vivre sans savon, ma puanteur ne me dérange pas ! Je le fais juste par respect pour les autres qui n’ont pas à endurer mes effluves, parce que la vie n’est déjà pas facile ! Hahahaha oh mon Dieu, ce que je suis en train de confesser à des milliers d’inconnus… Oh la la le brisage de mythe… Je suis désolée hein, mais je crois que j’ai toujours eu une hippie qui sommeillait en moi. Sauvons la planète, prenons moins de douche ! Bref, faire ma trousse de toilettes pour l’aventure, ça a été du pipi de chat. En plus avant de partir j’ai découvert Dr Bronner alors je n’ai pas eu chercher le format de voyage idéal, c’est le must ! Pour mes cheveux je voyage toujours avec ma fameuse trousse Leonor Greyl. Pour le peu que j’en prends soin, quand je le fais, je ne badine pas avec (elle a en plus l’avantage de se trouver dans la plupart des Duty-Free). Oh, et côté protection hygiénique, en allant de blog en blog pour préparer mon tour du monde j’ai découvert la coupe menstruelle, qui s’insère de la même façon que le tampon mais qui se réutilise quasi à vie. Je me demande encore comment j’ai pu passer à coté de ça avant. Une révolution et le meilleur investissement de 30€ que je n’ai jamais fait dans mon existence, et j’exagère à peine un peu.


Mes références : Trousse de beauté Agnès B – Savon magique Dr Bronner – Fleur de douche Sephora – Trousse Essentiel pour Cheveux Leonor Greyl – Déodorant Nivea – Lingettes nettoyantes Cadum – Brosse à cheveux – Brosse à Dent Colgate – Dentifrice – Coton tiges – Huile de noix de coco – Pince à épiler – Kit Manucure – Anti Moustique Bio – Baume à lèvres hydratant – Crème pour les mains L’Occitane – Epilateur Waterproof Silk Epil 7

 

La trousse de maquillage

J’ai failli ne pas en prendre du tout. J’aime le maquillage mais je suis ce genre de nana qui a mis sa première touche de gloss à 17 ans… J’étais un garçon manqué avant ! Alors forcément je peux vivre sans me maquiller. C’est ma meilleure amie qui m’a obligée de l’emporter, et honnêtement elle a bien fait d’insister. De temps en temps ça fait du bien de voir sa gueule fraiche avec un rouge aux lèvres et des pommettes rosies. Sans parler du fait que mes BB cream visage et contour de l’oeil sont devenus mes crèmes de jour quand je ne vais pas à la plage.


Mes références : Trousse de maquillage Givenchy – BB crème Erborian – BB crème contour des yeux Erborian – Correcteur magique Bobbi Brown – Poudre Sheer Finish Loose Pale Yellow (que je pose au dessus de ma BB crème pour les yeux) Bobbi Brown – Pinceau de voyage Bobbi Brown – Mascara Yves Saint-Laurent 01 Noir Profond – Mascara Waterproof Make Up For Ever Extra Noir Aqua Smoky Lash – Eye-liner Yves Saint Laurent Shocking – Poudre à sourcils Benefit Brow zings – Blush à joues Bobbi Brown Nectar – Fards à paupières Mac Silver Dawn + Prismique Lustre 05 + Prismatique Lustre 01 – Rouge Velouté Sephora 01 Always red + 04 Endless purple + 08 Whipped Blush + 09 Watermelon Slice – Rouge Pur Couture Yves Saint-Laurent 27 Olba – Rouge à lèvres M.A.C Amplified Creme Lipstick Morange – Rouge à lèvres M.A.C Viva Glam Nicky Satin – Gloss Chanel Rouge Coco Shine 62 – Rouge In Love Lancôme Rose Boudoir 340B – Rouge Artist Intense Make Up For Ever 36 Fuchsia satiné – Rouge Automatique Guerlain 122 Liu – Rouge à lèvres Yves Saint Laurent Rouge Pur Couture Mat Grenat Satisfaction – Crayon à lèvres Yves Saint Laurent N°15 – Taille crayons Nars – Gloss Douglas – Miroir Chanel

 

Le sac de plage

Avant de partir je savais que je passerais 80% de mon temps en bikini, les pieds sur le sable chaud, alors forcément j’ai préparé cette partie très scrupuleusement. Je ne voulais pas être amenée à acheter quoi que ce soit durant le voyage et je savais que mes affaires de plage (et mes chaussures) allaient être les plus menées à rudes épreuves donc j’ai privilégié les trucs de qualité. Maillots de bain préférés, produits d’exception pour mes cheveux, crèmes solaires efficaces et fouta qui ne prend vraiment pas de place dans le backpack mais en jette sur la jetée !


Mes références : Fouta serviette de plage – Maillot de bain une pièce Lisa Marie Fernandez – Maillot de bain une pièce H&M – Maillot de bain bikini triangles Ephemera – Maillots de bain bikini Vix – Maillot de pain Peter Pilotto for Target – Trousse de plage Saumudra – Poudre irisée Lierac SPF 30 – Crème Légère Visage Galénic Soin Soleil SPF 50+ – Crème Haute protection SPF 50 Avène – Surf Spray Bumble&Bumble – Invisible Oil Primer spray Bumble&Bumble – Gloss protecteur Soleil Lancôme – Crème solaire SPF 30 Hawaiian Tropic

 

A photo posted by @lovalinda on

 

Les vêtements

En écrivant cet inventaire de ce qui constitue ma garde robe depuis décembre 2014, je n’aurais jamais cru qu’il y en avait autant. Jamais je n’aurais pensé que les très lourd 15kgs de mon sac à dos avaient finalement du sens. C’est fou, j’en ai pris des trucs, alors que j’ai l’impression de toujours porter la même chose. Bref, voici enfin, ce que j’ai emporté avec moi pour m’habiller autour de la planète. Par choix personnel, en faisant mon itinéraire idéal, je savais que je n’irais nulle part où il y aurait de la neige (au final c’est quand même arrivé au Canada mais les gens sont extraordinaires et m’ont prêté le nécessaire) et je me suis efforcée d’emporter des vêtements intemporels, sans imprimé, afin de ne pas fatiguer mon œil. Même si je vivais une seconde naissance, le noir est le meilleur ami de la modeuse globe-trotteuse…


Mes références : Veste anti pluie Dorotennis – Teddy Karl Lagerfeld – Chino beige Zara – Slim bleu Asos – Slim noir Asos – Boyfriend Asos – Pantalon large noir – Bermuda en jean gris Sessun – Bermuda noir de sport Alexander Wang for H&M – Short en jean Sandro – Jupe longue noire Asos – Mini jupe noire Alexander Wang – Legging Sandro – Robe noire moulante H&M – Robe noire volant H&M – Robe rose volant H&M – Robe façon deshabillé en soie et dentelle Zara – 13 tops en vrac toutes coupes, toutes marques et toutes couleurs – Sweatshirt gris Asos – Gilet long en laine H&M – Chemise blanche maxi Zara

 

A photo posted by @lovalinda on

 

Les accessoires de mode

S’il y a bien des trucs inutiles que je savais d’avance qu’ils me manqueraient loin de mon confort, ce sont bien toutes mes lunettes de soleil, mes chapeaux et mes bijoux. Vous savez quel genre de Fashionista je suis, j’aime le chic intemporel mais toujours agrémenté d’une touche de folie… Mais je ne pouvais techniquement pas emporter tout mon appareil de modeuse bling bling. J’ai tapé dans l’essentiel. Et en cours de route de temps en temps je me suis offert un petit bijou ou une paire de solaires, mais de toutes façons c’est le genre de truc qu’on perd très facilement et finalement être minimaliste ce n’est pas mal non plus !


Mes références : Boucle d’oreilles Dinh Van – Solaires Grey Ant en cuir – Solaires Dior Soreal – Solaires Italia Independant rondes en métal vert – Solaires Asos – Solaires Zara – Chapeau Fedora Asos – Collier body chain Chan Luu

 

Les sous-vêtements

Oui j’ai sacrifié mes accessoires de mode, mais je n’allais pas non plus renié mon identité profonde. Je crois que je suis une des rares Backpackers en vadrouille autour de la planète qui dessous ses vêtements dégueulasses porte les sous-vêtements les plus raffinés du monde. Et j’en suis fière. Mieux que le maquillage, pour moi, porter de la précieuse soie et dentelle, alors que personne ne le sait, c’est garder cette part de féminité dont je suis fière. Et puis la lingerie fine ça change un look ! Un joli soutien-gorge qui apparait sous un top un peu transparent ou un body porté en top d’un jean démoli ont fait de moi la plus délicate des voyageuses.


Mes références : 3 bodys Stella Mccartney, Mimi Holliday By Damaris, La Perla – 7 ensembles Sous Vêtements en dentelle et soie La Perla, Aubade, Stella McCartney, Cos, Agent Provocateur, Kiki de Montparnasse, Eres – 2 strings (couleur chair et noir) Wolford – 1 culotte en coton Petit Bateau – Chaussettes de contention – 3 paires de chaussettes Microfibre – 2 paires de chaussettes épaisses – Legging Wolford – Cycliste Wolford

 

Les chaussures

C’est rigolo, je garde pour la fin, le truc que j’ai choisi en premier en réalité. Avant même d’emballer mes affaires je savais exactement quelles paires de chaussures j’allais emporter. Et j’ai envie de donner un prix de longévité à mes tatanes Givenchy qui, après 600 jours à être portées quasi tout le temps demeurent vivantes ! Et s’il y a un truc que je rachèterai sans hésiter quand elles auront rendu l’âme, ce sont les mêmes ! Plus fashion, plus uniques, plus solides, plus imperméables que des Birkenstocks, pour moi elles sont la signature de ma renaissance !


Mes références : Sandales Tatanes Givenchy – Chaussures Caoutchouc Native – Tong Havainas – Rangers Asos – Running Nike Zoom Pegasus 31

 

Pour finir, je tiens à préciser que l’idéal est toujours d’emballer ses affaires en se disant que son sac à dos ainsi que ses affaires et vêtements incarneront la seule maison qu’on aura, l’unique cocon. En particulier lorsqu’on part comme moi pour une longue période, enfin sans retour en tête. Mine de rien ce sont nos seuls biens alors bien prendre le temps de les choisir n’est pas une option… Parce que quand on est fatigué ou qu’on a un petit coup au moral, ça met du baume au cœur d’avoir son petit chez soi pour se réconforter : un tee shirt préféré, un duvet douillet, un coussin gonflable confortable, un ordi plein de séries tv… Ce qui fera le nécessaire de votre renaissance, fera aussi complètement partie de vous !

Enfin, aujourd’hui, 20 mois après, alors que je suis toujours en vadrouille, sachez que je ne changerai absolument rien au contenu de mes sacs à dos. Et j’espère que ça vous inspirera pour faire le votre maintenant et juste partir ! Un seul billet d’avion vous retient.

PREV

L'agenda d'une renaissance

WRITTEN BY:

Lovalinda c'est moi Linda une globe-trotter, qui depuis le 1er août 2011 met en ligne ici son bloc-note mode et beauté, son carnet de cuisine et le journal de ses voyages et sorties. Des passions qui vous veulent du bien !

LEAVE A COMMENT